Sous le chapiteau, le spectacle est en haut

©2006 20 minutes

— 

Pour sa deuxième édition, le festival Village de cirque* décolle, dans tous les sens du terme, grâce à la compagnie Arts Sauts. C'est au-dessus de nos têtes, bien calés dans des transats, qu'évoluent la vingtaine d'artistes de Ola Kala, un ballet aérien stupéfiant de beauté.

Les voici qui virevoltent de tous côtés grâce à une structure en croix leur permettant de multiplier les trajectoires et de varier les plaisirs. Trapèzes volants, drap ou élastiques, ils jaillissent de toutes parts, portés par la musique live et la voix cristalline d'une chanteuse perchée dans les airs. Il faut profiter de ce spectacle techniquement redoutable et artistiquement splendide, avant que la compagnie ne se dissolve. Un peu plus tôt dans la soirée, la coopérative De rue et de Cirque, qui organise ce festival, propose des levers de rideaux avec les créations de quatre jeunes compagnies : un huis clos anxiogène dans Le Phare, Tok et son petit kiosque à musique dans lequel tout se dérègle, Trapezi où quatre jambes émergent d'une table suspendue dans les airs ainsi qu'un solo poético-rigolo signé Christophe Carrasco. Sans oublier les cartes blanches du mercredi et les soirées événementielles, comme un soutien à Clowns sans frontières, le 11 octobre.

Charlotte Lipinska

*Pelouse de Reuilly (Paris 12e), jusqu'au 22 octobre.