Philippe Caubère : «Un truc pareil, c'est un défi au non-succès»

©2006 20 minutes

— 

Philippe Caubère, comédien.

Votre mère est au centre de L'homme qui danse*, une autobiographie théâtrale qui développe en six spectacles ce que vous abordiez déjà dans La Danse du diable...

La plus grande joie dans mon travail, c'est de jouer ma mère ! J'avais envie de la retrouver et dresser d'elle un portrait plus complet. Le faire dans tous ses méandres et ses subtilités en y intégrant plein de choses que j'avais éliminées sur le sexe ou la politique... J'ai donc repris mes improvisations d'il y a trente ans en essayant de retrouver le plaisir que j'avais eu à l'époque.

Etes-vous toujours aussi bienveillant à l'égard de vos personnages ?

Bien sûr ! Si je ne les aime pas, je ne peux pas les jouer. Quand je n'aime plus Ariane Mnouchkine, par exemple – ça m'arrive de vraiment la détester dans la vie ! – je n'arrive plus à la jouer. Parce qu'au moment où je la joue, y a pas à chier, j'ai le devoir de l'aimer ! Si je ne l'aime plus, je ne la « vois » plus. Pour ma mère c'est plus facile. Elle est morte alors je peux continuer à l'aimer...

Vous semblez conquérant sur l'affiche. A l'assaut de quoi partez-vous ?

J'aimais bien l'idée d'un roi de théâtre avec la couronne et le bâton. Il y a un côté « A nous deux, Paris ! » S'engager dans un truc pareil, c'est une sorte de défi au non-succès...

Votre public a pourtant toujours répondu présent...

Mais c'est une légende qui dit que j'ai un public fidèle. Il ne remplit que 10 % à 20 % de la salle. Sinon il n'y aurait que des vieux... Pensez, cela fait vingt-cinq ans que je fais ça ! Il faudrait que je sois bête ou irresponsable pour penser que c'est gagné d'avance. Ou prétentieux. Or je suis mégalo, mais pas prétentieux !

Recueilli par Charlotte Lipinska

* Théâtre du Rond-Point (Paris 8e), jusqu'au 30 décembre.

L'homme qui danse regroupe six épisodes, soit dix-huit heures de spectacle avec trois séquences clés : sa naissance ( l'acteur est tour à tour la mère et le foetus), son bac d'histoire-géo et le tournage du film Molière.