Les romans du temps retrouvé

LITTERATURE Une nouvelle collection chez Belfond

Karine Papillaud

— 

Les nouveautés de janvier n'ont qu'à bien se tenir: avec la collection «Vintage», dont les deux premiers titres sortent jeudi, Belfond remet dans l'actualité des grands succès oubliés, injustices commises par l'histoire littéraire, ou romans clés dans la vie d'un auteur: «J'avais le désir de retrouver la mémoire d'un catalogue, explique Françoise Triffaux, directrice de Belfond étranger. Nous sommes connus pour avoir fait découvrir bon nombre d'auteurs étrangers comme Colum McCann, Carlos Liscano, Murakami ou Coben. Nous continuons ce travail, mais en plongeant aussi dans le fonds des catalogues.»

 Les mémoires du livre

 Car le poche n'est plus le refuge garanti pour les «oldies» de nos bibliothèques. Parmi les six œuvres proposées chez Belfond Vintage pour 2013, les versions poche sont souvent épuisées. A commencer par celui de Caroline Miller, Les Saisons et les Jours (19 euros), retraduit par Michèle Valencia: cet énorme succès d'avant-guerre a ainsi été récompensé par le prestigieux prix Pulitzer en 1934, puis éclipsé par le célèbre roman de Margaret Mitchell, Autant en emporte le vent. «Nous avons été attirés par ce roman dont l'auteur, une femme, racontait l'histoire âpre des colons en Georgie, qui a déclenché l'intérêt de son éditeur pour le livre de Mitchell.»

Les Délices de Turquie de Jan Wolkers (17 euros), qui sort aussi jeudi, a une tout autre histoire: «Ce texte appartenait au catalogue Belfond depuis 1976, après une première publication aux Pays-Bas en 1969, qui a fait scandale. Le livre est culte aujourd'hui, avec plus de vingt traductions et une adaptation au cinéma*. Au-delà des aspects érotiques du livre, il y a une inventivité dans la langue, un élan vital et un sens du dépassement particulièrement bienvenus dans notre époque à l'atmosphère dépressive.»

Le Bâtard, premier roman d'Erskine Caldwell, qui est l'un des auteurs les plus vendus au monde avec 80 millions d'exemplaires, sortira lui en avril. Le livre, qui est à l'origine du roman noir social, avait été saisi dès sa sortie en 1929.

*La Cinémathèque de Paris propose le visionnage de Turkish Delights, adaptation du roman de Wolkers le 26 janvier à 14h30.