Des gags bien rodés pour «La Traque»

— 

 Dans La Traque (Dupuis), 50e album en date, l’armée nordiste fait face à une inquiétante recrudescence de désertions. Le caporalChesterfield et le sergent Blutch sont chargés de pourchasser les fuyards. Cette mission conduit nos héros au plus près de la ligne de front, où ils sont capturés par les confédérés. Contraints de se faire passer pour sudistes, ils apprennent que le généralLee a établi un plan pour en finir avec les nordistes… Appliquant une recette maintenant bien éprouvée, Raoul Cauvin enchaîne, sans le moindre temps mort, gags et quiproquos apparemment insolubles. Grâce à son scénario hilarant et aux dessins impeccables de Willy Lambil, force est de constater que la série ne s’essouffle pas malgré le temps qui passe.

O. M.

Anniversaire oblige, 8 000 exemplaires de l’album font l’objet d’un coffret collector (19 }). Outre la BD, disponible également à l’unité (8,50 }), le coffret comporte un jeu de cartes aux couleurs des Tuniques bleues ainsi qu’un livret de 32 pages sur leur univers, avec la biographie des auteurs, des anecdotes et de nombreuses esquisses.