La Science-fiction selon Niemeyer

benjamin Chapon
— 
53421
53421 — U. MARCELINO/REUTERSJ. BITTAR/REUTERSC. ENA/AP/SIPA

Il avait 104 ans et était communiste (l'avant-dernier, selon Fidel Castro, dernier communiste autoproclamé). Pourtant, ses créations continuent de représenter un futur fantasmé. Décédé mercredi, Oscar Niemeyer a inventé une grammaire architecturale audiacieuse. Balade rétro-futuriste dans une œuvre de science-fiction.

1La Guerre des mondes. Athée jusqu'au bout du stylo, Oscar Niemeyer a tout de même conçu la cathédrale de Brasilia. Son toit ouvert sur le ciel et hérissé de pointes fait penser aux canons des vaisseaux extraterrestres de La Guerre des mondes (roman de H. G. Wells adapté au cinéma par Steven Spielberg).

2 Blade Runner. Dans la brume de l'Amazonie voisine, les tours et le dôme du Parlement brésilien, à Brasilia, ont des faux airs de la cité futuriste de Blade Runner (roman de Philip K. Dick adapté au cinéma par Ridley Scott). Reste à savoir si le communiste Niemeyer se voyait comme un valeureux « réplicant », ces robots qui veulent se libérer du joug des humains.

3Bienvenue à Gattaca. L'architecture froide et fonctionnelle du siège du Parti communiste français, à Paris, fait penser aux bâtiments de Bienvenue à Gattaca (film d'Andrew Niccol). Si on en venait, comme dans le film, à un eugénisme radical, nul doute qu'on pourrait utiliser l'ADN de Niemeyer, « presque jamais malade » jusqu'à 104 ans, selon ses dires.

4Star Trek. Le Volcan, qui abrite une scène nationale et la maison de la culture du Havre, pourrait servir de base d'atterissage à l'Enterprise, vaisseau spatial de la série « Star Trek » (adapté au cinéma par J. J. Abrams). Mais le vulcain Spok se serait-il accoutumé au climat normand ?

5Stars Wars. Le Planalto Palace, le palais présidentiel à Brasilia, siérait admirablement à l'Empereur dans Star Wars. Même passerelles vertigineuses au-dessus du vide, même contreforts métalliques acérés… Une Etoile de la Mort version démocratique.