Du joujou 100% français

ENFANTS Visite de l'usine Meccano à Calais, où s'est noué un partenariat franco-français avec le développeur Ubisoft et ses Lapins Crétins...

A.Ga.

— 

Des Lapins Crétins géants ont été placés dans l'usine de Meccano, à Calais.
Des Lapins Crétins géants ont été placés dans l'usine de Meccano, à Calais. — A.Ga.

L’usine du père Noël ne se trouve pas dans le grand Nord, mais dans le Pas-de-Calais. Là où chaque jour, près de 4000 boîtes de Meccano sont confectionnées par trente paires de mains, à l’attention d’un million de Français chaque année. Ces jouets ont traversé les âges: en plus de cent ans d’existence, aucun de leurs boulons n’est rouillé, bien au contraire. Car son usine de briques, aux verrières d'un autre temps, Meccano a su la moderniser et tout robotiser.

Près de 100% de notoriété

Assis derrière leur bureau ou sur les chaînes de montage, les 70 lutins du site de Calais s’activent donc pour rester en pointe. Et réaliser près de 40 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. Dans une industrie française pourtant moribonde, ces chiffres ne sont pas anodins. Pour y parvenir, Mickaël Ingberg, directeur général de la marque aux fameuses lamelles trouées, est passé maître dans l’art de la licence. Comprendre la réalisation de boîtes de jouets en partenariat avec d’autres marques.

Cette PME, comme le patron aime le rappeler, n’en est pas à son coup d’essai. Après la série Tintin Meccano, Sonic ou encore Gears of War, elle flairait l’affaire en or en lançant un partenariat avec les Lapins Crétins. «Le jouet est un marché d’offres, et il faut coller à l’actualité, continue le directeur. C’est toute la difficulté.» Et chez les 8 ans et plus, les Lapins Crétins ont une notoriété de près de 100 %… 150000 boîtes seront prêtes pour Noël.

Salairiés fiers

Aujourd’hui, ce sont donc d’immenses figurines à l’effigie de ces antihéros, toutes de boulons et de pièces métalliques vêtues, qui trônent dans les dédales de l’usine, entre la machine à empaqueter et celle à découper les lamelles.

Une production 100% française, puisque Ubisoft, le papa des Lapins Crétins, est elle aussi une entreprise hexagonale. «C’est un argument de vente», explique John Parkes, directeur général d’Ubisoft France. Les salariés, eux, ne boudent pas leur plaisir de travailler dans le made in France.

 

>> Retrouvez notre Hotte Liste Jeunesse par ici

>> Retrouvez notre dossier sur les secrets de fabrication de Noël par là