« Epic Mickey » pour Disney fans

— 

Oswald et Mickey.
Oswald et Mickey. — junction point

La souris revient. Le premier « Epic Mickey » était un jeu de plateforme ambitieux, mais pas très policé. Le second, sous-titré « Le retour des héros », recrée un univers Disney à la fois lugubre et sucré. « Pour le premier, je voulais rappeler que Mickey avait l'étoffe d'un héros, réintroduire Oswald le lapin chanceux, et permettre au joueur de changer le monde en utilisant peinture ou dissolvant », raconte Warren Spector, créateur du jeu. Jusque-là, pas de changement.
« Pour le deuxième, je souhaitais inclure la possibilité de jouer à plusieurs, poursuit-il, mais aussi ajouter des chansons. » Effectivement, dans la tradition des anciens Disney, cet « Epic Mickey » comporte des passages chantés comme rarement vus dans le jeu vidéo.
Quant au multijoueur, cet opus peut se parcourir en coopération, l'un contrôlant la souris et son pinceau magique, et l'autre, la télécommande du lapin. Jouer seul sera toutefois parfois pénible en raison de l'intelligence artificielle capricieuse de son comparse et du manque de clarté des objectifs.
Mais les nostalgiques du Disney d'antan trouveront leur compte dans la galerie de personnages. Ainsi Oswald, la création originale de Walt Disney en 1927 et dont il avait perdu les droits, se voit attribuer une petite amie, Ortensia. « Oswald est apparu dans 26 cartoons durant les années 1920. Et dans chacun, il avait une petite amie différente, c'est un lapin après tout, rigole Warren Spector. Après 80 ans, je me suis me dit qu'il serait temps qu'il se case. On a donc pris toutes ses copines pour la combiner en une seule. »J. M.