Rien que pourvos portefeuilles

Benjamin Chapon& caroline vié

— 

James Bond se déclineen DVD, livres et CD...
James Bond se déclineen DVD, livres et CD... — V. WARTNER / 20 MINUTES

Contrairement aux diamants, les livres, disques, DVD ou autres Blu-Ray ne sont pas éternels.

Ils sont aussi beaucoup moins chers.

20 Minutes a fait le tri entre fiables indics du culte 007 et agents doubles de la médiocrité.

Tous les Bond, même George Lazenby. Les bons comptes font les bons Bond. Vingt-deux films remastérisés en Blu-Ray (Sony Pictures), c'est ce que propose le coffret des 50 ans (ça fait 0,5 film par an). L'occasion de choisir votre chouchou parmi tous ceux qui ont interprété Bond (ça en fait six). L'agent secret les aura tous révélés, ses secrets, après avoir visionné les 120 heures de bonus (ça fait cinq jours). Pour 179 € (ça fait 179 €), vous saurez tout et plus encore sur 007 et son univers. On a un faible pour le module permettant de redécouvrir tous les génériques (ça fait 22), dont la plupart ont été réalisés par Maurice Binder. Bonus sur les bonus, il y a aussi un petit espace prévu pour glisser le futur Blu-Ray de Skyfall quand il sortira. Indispensable, on vous dit…

Tadadaaaaaaam. Le casting est étourdissant. De Nancy Sinatra à Madonna, de Louis Armstrong à Jack White. L'édition Deluxe (EMI, 16 €) de l'album Best of Bond… James Bond rassemble l'intégralité des chansons officielles (même celles de Sheryl Crow et Duran Duran, c'est dire) et plusieurs thèmes interprétés par le John Barry Orchestra.

Placement produit bien cylindré. Sans conteste l'ouvrage le moins pratique à « garer » dans sa bibliothèque. James Bond, 101 voitures de légende (Editions de l'Opportun, 20,90 €) recense tous ses bolides. Les fiches renseignent sur le contexte d'utilisation (« La Lamborghini Diablo finie plantée dans une rizière ») et sur les caractéristiques techniques des voitures.

Le sexe faible ? Malgré une mise en page décevante, Les James Bond Girls (éditions du Chêne, 35 €) a l'avantage de recenser avec force photos les interprètes féminines ayant côtoyé 007 pour le meilleur (Ursula Andress) et pour le pire (Denise Richards). Pas de caractéristiques cette fois, mais une analyse du journaliste Frédéric Brun, qui classe les James Bond Girls : « Les amoureuses », « Les méchantes », « Les sacrifiées »… Une version mainstream de La Maman et la Putain en somme.

Classé archi-secret. James Bond a failli être une femme, Hitchcock a failli réaliser un épisode… Avec des « si », Kevin Bertrand Collette refait l'histoire de 007 dans James Bond, le dossier secret (15 €, éditions du Rocher), qui fourmille d'anecdotes, notamment sur les aspects mercantiles de la saga. On apprend même que Leonardo DiCaprio a failli incarner Ian Fleming, l'auteur des livres, dans une biographie.

Et aussi. Amicalement vôtre (8,65 €, Archipoche), les mémoires de Roger Moore par lui-même, et Les Interprètes de James Bond (20,20 €, éditions Carpentier), la filmographie vue par le prisme de ceux qui se sont succédé dans le smoking.