Romans étrangers : les anglo-saxons en force

— 

Les littératures étrangères arrivent en force pour la rentrée de septembre, avec 208 romans annoncés, et une nette avance aux auteurs anglo-saxons dont les ouvrages constituent plus de la moitié de ces parutions (112).
Parmi le plus attendus, "Je te retrouverai" (Seuil) de l'Américain John Irving, qui n'a rien publié en France depuis cinq ans. Autres poids-lourds des lettres américaines, John Updike publie "Tu chercheras mon visage" (Seuil), une journée dans la vie d'une femme peintre, et Tony Morison, Prix Nobel de littérature, présentera "Au Louvre" (Bourgois) en novembre à Paris.
Egalement annoncé chez Grasset, un inédit de Truman Capote, "La traversée de l'été"... dont l'auteur ne voulait plus entendre parler.
Mais des dizaines d'autres, britanniques et américains, seront également en librairie, de Benjamin Kunkel ("Indécision", Belfond) à Iain Levison ("Une canaille et demie", Liana Levi).
Outre les anglo-saxons, 21 romans à paraître sont traduits de l'espagnol, 12 de l'italien, 11 de l'allemand et 10 viennent des pays scandinaves.
Actes Sud publie "A la vitesse de la lumière" de l'Espagnol Javier Cercas, dont "Les soldats de Salamine" (2002) avaient rencontré un large succès.
D'autres littératures tentent malgré tout d'exister, avec le Japonais Koushun Takami ("Battle royale", Calmann-Lévy), le Norvégien Ketil Björnstad ("La société des jeunes pianistes", Lattès) ou le Serbe Goran Petrovic ("Le siège de l'église Saint-Sauveur", Seuil).