Michel Houellebecq menace de quitter Hachette

— 

Le Théâtre Molière-Maison de la poésie à Paris relance sa saison 2005-2006 dans ses deux salles, en janvier et février, avec un programme invitant le public à naviguer de Michel Houellebecq à Homère en passant par Pasolini, Ritsos et Hikmet.
Le Théâtre Molière-Maison de la poésie à Paris relance sa saison 2005-2006 dans ses deux salles, en janvier et février, avec un programme invitant le public à naviguer de Michel Houellebecq à Homère en passant par Pasolini, Ritsos et Hikmet. — Jean-Pierre Muller AFP/Archives

 L'écrivain Michel Houellebecq indique sur son blog qu'il va changer d'éditeur et rompre tout lien avec le groupe Hachette, en raison d'un différend sur l'adaptation cinématographique de son dernier roman.

Dans un texte intitulé "Mourir II", cité mercredi par le quotidien Libération et la veille par Pointblog.com, Houellebecq écrit qu'"il semble aujourd'hui acquis que malgré les promesses formelles, tant écrites qu'orales, d'Arnaud Lagardère, le groupe Hachette ne participera pas au financement du film tiré de La possibilité d'une île". "Il s'agit d'un coup très dur, et peut-être fatal", poursuit l'écrivain dans ce texte daté du 30 juillet disponible sur son blog.
"Bien entendu, j'en tirerai sur le plan contractuel les conséquences prévues (...) C'est à dire que plus aucun de mes livres ne sera publié par une maison d'édition dépendant du groupe Hachette, et ceci dans aucun pays", écrit-il.
"La possibilité d'une île" est paru en 2005 aux éditions Fayard, filiale du groupe présidé par Arnaud Lagardère. Chez Fayard, en réponse aux questions de l'AFP, on indique mercredi n'être au courant de rien.