Gwen Stefani/No Doubt: «C'est difficile d'être mère et d'écrire un album en même temps»

INTERVIEW Le groupe américain No Doubt a fait son retour dans les bacs lundi après onze ans avec l'album «Push and Shove». «20 Minutes» a rencontré les interprètes de «Don't Speak», de passage à Paris pour l'occasion...

Propos recueillis par Anaëlle Grondin

— 

Tony Kanal, Gwen Stefani, Tom Dumont et Adrian Young du groupe No Doubt, en septembre 2012.
 
Tony Kanal, Gwen Stefani, Tom Dumont et Adrian Young du groupe No Doubt, en septembre 2012.   — REX FEATURES / SIPA

Au bar d’un grand hôtel parisien lundi soir, Gwen Stefani rit aux éclats en commandant «le meilleur» champagne rosé. L’heure est à la fête pour la jolie blonde qui ne sort jamais sans son rouge à lèvres flashy. Après deux albums solo et deux bébés, la voilà de retour avec ses acolytes Tony Kanal, Tom Dumont et Adrian Young pour la sortie de «Push and Shove» (Polydor), aux accents ska, dancehall et électro-pop. 

Votre nouveau disque, «Push and Shove»,  sort enfin, après plus de dix ans! Que ressentez-vous aujourd’hui?

Gwen Stefani: On n’arrête pas de se dire que c’est en train de se passer pour y croire (rires). Pincez-moi! Je suis fière de nous, et je suis vraiment heureuse.

Tom Dumont: Quand nous sommes sortis de notre hôtel cet après-midi, il y avait des fans qui nous attendaient. Et ils avaient déjà le nouvel album! On ne s’attendait pas du tout à ça.

Pourquoi le groupe est-il de retour maintenant précisément?

Gwen Stefani: Nous pensions revenir bien avant! Tout est de ma faute. C’est très difficile d’être mère et d’écrire un album en même temps. C’était un vrai défi. Mais nous avons réussi!  

Adrian Young: Nous avions continué à travailler ensemble pendant tout ce temps. Nous avons fait une tournée en 2004. Après les deux albums solo de Gwen Stefani, nous avons entamé le travail sur cet album, en 2008 pour le terminer en 2011. Cela a pris beaucoup temps.

Pourquoi avoir mis autant de temps à enregistrer «Push and Shove»?

Adrian Young: Principalement parce que nous avons des enfants maintenant.

Tom Dumont: Avant, No Doubt passait en premier, mais ce n’est plus le cas depuis qu’on est parents.

Gwen Stefani: On y tient toujours énormément, mais de manière différente. J’ai deux petits garçons. Je dois m’en occuper, être une bonne mère. C’était impossible de passer plus de trois jours par semaine à travailler sur l’album. Je culpabilisais quand je les quittais pour aller au studio et je me mettais la pression pour avancer, car je ne voulais pas avoir l’impression de les laisser pour rien. Et puis mon mari [Gavin Rossdale, chanteur du groupe Bush] a été en tournée pendant un an, cela n’a pas simplifié les choses.

Cette étape de votre vie a-t-elle influencé votre manière d’écrire également?

Gwen Stefani: On s’est beaucoup plus concentrés sur cet album, car on avait toujours peu de temps ensemble pour écrire ces nouvelles chansons. On a aussi voulu se poser pour parler de nos vies, parce que nous écrivons précisément là-dessus. Il n’y a pas de bouton magique, ça a été difficile de trouver l’inspiration.

Gwen Stefani, vous avez sorti deux albums solo en 2004 et 2006. Pourquoi vous êtes-vous éloignée du groupe à l’époque?

Gwen Stefani: Après plusieurs tournées avec No Doubt, j’ai été très inspirée pour faire un album dance. Pour m’amuser. Cela ne faisait pas vraiment partie de l’identité de No Doubt. L’idée de faire un disque pour le fun collait bien avec mon côté théâtral. C’était un projet artistique très différent. Mais pendant tout ce temps, on a continué à se voir. Ils m’ont soutenue et eux-mêmes avaient d’autres projets musicaux.

Tom Dumont: Nous sommes toujours très proches, c’est d’ailleurs pour cette raison que nous sommes encore capables de faire un nouvel album ensemble. Nous avions décidé de faire une pause car nous avions besoin de nous arrêter. Les tournées et les enregistrements studio sont très intensifs. Pour garder notre fraîcheur, il fallait faire une pause. Mais il a toujours été clair que le groupe ne se séparerait pas.

Gwen Stefani, le Sun affirme que vous ne ferez plus jamais d’album solo, vous confirmez?

Gwen Stefani: Je ne fais jamais de plans sur la comète. Toutes ces idées étaient arrivées comme ça, bim. C’était une période fantastique. Je préfère vivre au jour le jour. Tout passe tellement vite, on verra.

Après ces projets loin de No Doubt, cela ne va  pas être difficile pour  le groupe de réaffirmer son identité?

Adrian Young: Cela va revenir lorsque nous recommencerons à jouer à la télévision et sur scène. En écoutant l’album, les fans retrouveront le groupe, c’est certain.

Vous allez entamer une tournée cet hiver. Etes-vous prêts à rejouer «Don’t speak» encore et encore?

Gwen Stefani:  Quand on fait des concerts les gens pensent qu’ils viennent nous voir. En réalité, c’est nous qui venons les voir. Il y a certaines chansons que je suis un peu lassée d’interpréter, mais quand vous avez des hits comme ça, qui connectent le monde entier, vous êtes reconnaissants à vie pour ça et vous le jouez. Cette chanson a permis à No Doubt d’exister.  

Le clip de la chanson «Push and Shove»