Comme des états d'âme d'Amérique

Anne Kerloc'het Karine Papillaud

— 

Quatre romans dessinent des Etats-Unis pris entre fantasme et réalité.
Quatre romans dessinent des Etats-Unis pris entre fantasme et réalité. — SA HOUSE - UNKNO/SUPERSTOCK/SIPA

Au pays de la frontière, du Wild West, des déserts et des terres promises, la littérature aime à conquérir de nouveaux espaces. Démonstration par quatre romans de la rentrée à l'occasion du festival America.

Home (Toni Morrisson)
Lieu rêvé. Le home véritable et intérieur, l'endroit où l'on se sent pleinement soi.
Lieu réel. Seattle, Chicago, la Géorgie.
L'histoire. Quand l'errance a un but. Frank, vétéran de Corée échappé de l'asile, tente de retrouver sa sœur dans son Sud natal. Un parcours à travers les Etats-Unis lézardé par un trauma d'enfance et une société mutilée par la ségrégation. Sordide ? Plutôt épuré et puissamment poétique.
Le Monde libre (David Bezmozgis)
Lieu rêvé. Là-bas, dans le monde vraiment libre et la terre des braves.
Lieu réel. L'Amérique du Nord vue par les migrants de l'Est.
L'histoire. David Bezmozgis s'inspire de l'exil de sa famille juive lettone quand l'URSS ouvre le rideau de fer en 1978. Fuyant l'antisémitisme, Samuil, sa femme, ses fils et belles-filles s'installent à Rome en attendant les autorisations qui les conduiront à une nouvelle vie en Amérique du Nord. Religion, idéal communisme et contradictions intimes s'entrechoquent dans un microcosme régenté par les associations sionistes. Un premier roman fort, réaliste, attachant.
Grand Maître (Jim Harrison)
Lieu rêvé. Une frontière dangereuse et mouvante, à pourchasser sans cesse.
Lieu réel. Le Michigan et son Lac supérieur « tueur » d'homme, le désert d'Arizona.
L'histoire. Flic à la retraite, l'inspecteur Sunderson traque le gourou pédophile d'une secte, de canyons en déserts. Avec bonheur et malchance, goût de la picole et des appétits charnels. Une épopée tragicomique et grinçante dans une Amérique qui n'a pas forcément belle allure.
Swamplandia (Karen Russell)
Lieu rêvé. Le pays de l'enfance sauvage, pleine de rêves et de crasse tel est Swamplandia, île d'attraction déglingue.
Lieu réel. La Floride des Everglades, marais riches en sauriens, et des « white trash », les prolos du Sud.
L'histoire. Dresseurs d'alligators vivant en autarcie, les BigTree s'enlisent dans la misère et les marais après la mort de leur championne, et la concurrence d'un parc d'attractions voisins « Le Monde de l'obscur ». Baroque et aussi foisonnant qu'une mangrove.
Albin Michel, 22,50 €.