Fête de l'Huma ou We Love Green: Un choix délicat pour les daltoniens

RENDEZ-VOUS Que choisir ce week-end entre le raout communiste et le festival électro We Love Green?...

Benjamin Chapon

— 

Ce week-end, deux festivals de musique se disputent les faveurs des franciliens.
Ce week-end, deux festivals de musique se disputent les faveurs des franciliens. — say whoI. SIMON / SIPA

Deux visions du fun et de la musique s'affrontent ce week-end. A ma gauche (forcément), la Fête de l'Huma, raout communiste pur jus où l'on entend des discours laborieux et des concerts enthousiasmants, et vice versa, en dégustant un aligot-saucisse, cramé à l'extérieur, froid à l'intérieur. A ma droite, We Love Green, festival branché électro et économies d'énergies où l'on peut faire du yoga entre deux concerts et évacuer ses litres de cidre bio dans des toilettes sèches.

La Fête de l'Huma présente pour la première fois depuis longtemps une affiche aussi appétissante qu'un chaudron de cancoillotte. Enfin, on parle des artistes, parce que l'affiche, elle, est toujours aussi moche. En plus de Patti Smith, on entendra New Order, BB Brunes, Thiéfaine, Shaka Ponk, Daniel Darc, Mustang…

Le bio, bon mais cher

We Love Green joue sur un registre plus sophistiqué et féminin: Camille, Norah Jones, Beirut, Django Django… L'autre point fort du festival est son ancrage bio ludique avec des espaces dédiés à la détente écolo-responsable et la découverte de produits bios dans le cadre charmant du parc de Bagatelle. Et pendant que vous dégustez vos tartines de miel urbain, les bambins ont leur espace réservé avec ateliers et animations.

Pénibles d'accès, les deux événements ont une dernière différence notable: le prix. 26 euros les trois jours pour la Fête de l'Huma contre 109 euros pour les trois jours de We Love Green. Cocos versus bobos.