VIDEO. Mais que s'est-il passé avec l'Oscar du meilleur film?

OUPS Et l’Oscar du meilleur film est attribué à « La La Land », non, « Moonlight », non c’est quoi ce bazar, non, Warren Beatty, c’est ta faute, non, y a deux enveloppes, non, mille excuses…

V. J.

— 

Une statue devant le lieu de remise des Oscars, au Dolby Theatre de Los Angeles.
Une statue devant le lieu de remise des Oscars, au Dolby Theatre de Los Angeles. — Matt Sayles/AP/SIPA

Après quatre heures de show, le temps était venu : l’Oscar du meilleur film. La La Land menait avec six statuettes, suivi par Moonlight, Manchester by the Sea et Tu ne tueras point, ex aequo avec deux. Pour remettre la plus haute récompense de la soirée, le maître de cérémonie Jimmy Kimmel appelle Warren Beaty et Faye Dunaway, le duo mythique de Bonnie and Clyde. Warren a l’enveloppe avec le nom du gagnant dans les mains. Il l’ouvre, marque une pause, fait une grimace, puis tend le carton à sa voisine, qui lance, enthousiaste : LA LA LAND ! Sauf que non.

>> Oscars 2017: «La La Land» gagne à la place de «Moonlight», le malaise est total

« Ce n’est pas une blague »

Alors que l’équipe du film monte sur scène et que les producteurs commencent leurs remerciements, un régisseur, microcasque sur la tête, se faufile sur scène. Une autre enveloppe à la main. Agitation, messes basses. A la fin de son discours, le producteur Fred Berger lâche ainsi, dépité : « De toute façon, on a perdu. » Wait what ? Jordan Horowitz, également producteur sur La La Land, prend alors les choses en main, et le micro : « Je suis désolé. Il y a eu une erreur. Moonlight, vous avez remporté le meilleur film. Ce n’est pas une blague. » Pas une blague, mais une grosse bourde. Et la tête de Damien Chazelle devient un mème.

>> A lire aussi : Oscars 2017. «Moonlight» éclipse «La La Land», Isabelle Huppert repart bredouille

« Mais qu’as-tu fait, Warren ? »

Alors, à qui la faute ? Pour détendre l’atmosphère, alors confuse et tendue, Jimmy Kimmel fait une blague et accuse Steve Harvey, à l’origine d’une erreur comparable lors de Miss Univers 2015. Avant de se retourner vers Warren Beatty : « Mais qu’as-tu fait, Warren ? » L’acteur explique qu’il a ouvert l’enveloppe et vu « Emma Stone – La La Land » écrit sur le carton. D’où son moment de flottement. Il n’essayait pas d’être drôle. Mais n’a pas forcément eu la bonne réaction. Surtout que sa version des faits est un temps mise à mal, lorsqu’en coulisses, Emma Stone affirme qu’elle tenait son carton de meilleure actrice au même moment.

Deux enveloppes

Pourtant, médias et internautes, révèlent, capture d’écran à l’appui, que Warren Beatty tenait lui aussi un carton « Actress in a Leading Role ». A presque 80 ans, Warren n’est donc pas gâteux. Il y avait bien deux enveloppes de meilleure actrice. Il y a en fait deux enveloppes pour chaque catégorie, c’est le protocole mis en place par la société PricewaterhouseCoopers, qui gère les votes des Oscars. Ses représentants Martha Ruiz et Brian Cullinan sont les seuls à connaître tous les gagnants avant la cérémonie, et se tiennent de chaque côté de la scène avec chacun les enveloppes pour les 24 catégories enfermées dans une malette.

>> A lire aussi : Oscars 2017. Mahershala Ali devient le premier acteur musulman à recevoir la précieuse statuette

De cette manière, ils peuvent tendre l’enveloppe au remettant quel que soit le côté par lequel il entre sur scène. C’est simple, non ? Leonardo DiCaprio, qui a remis l’Oscar de la meilleure actrice à Emma Stone, et Warren Beatty, sont donc entrés par des côtés opposés, et Martha ou Brian s’est gouré. PricewaterhouseCoopers s’est d’ailleurs confondu en excuses pour ce sacré loupé, et une enquête a été ouverte.

Quel coup de théâtre tout de même, digne d’un film de M. Night Shyalaman. Reste que la fête a été gâchée, que ce soit pour La La Land mais aussi et surtout pour Moonlight, dont la victoire artistique – et politique dans l’Amérique de Trump – est reléguée au second plan. Et l’Oscar de la plus grosse bourde est attribuée à…