VIDEO. Oscars: Chris Rock raille les #OscarsSoWhite, les meilleurs moments

CINEMA Les vannes du maître de cérémonie de cette année était particulièrement attendues...

M.C.

— 

Chris Rock présente la cérémonie des Oscars, le 28 février 2016.
Chris Rock présente la cérémonie des Oscars, le 28 février 2016. — Chris Pizzello/AP/SIPA

Vu l’ampleur qu’avait pris la polémique sur le manque de diversité parmi les nominés des Oscars (pour la deuxième année consécutive), la prestation de Chris Rock, maître de cérémonie de cette 88e édition des prestigieux trophées du cinéma américain, était pour le moins attendue. L’humoriste n’a pas déçu.

>> Retrouvez le palmarès complet

>> A lire aussi : Les cinq moments marquants des Oscars 2016

>> A lire aussi : Ovation debout pour Lady Gaga et des victimes d'agressions sexuelles

Connu pour son humour tranchant et ses one-man show, Chris Rock explique avoir sérieusement réfléchi à renoncer, alors que Spike Lee et Jada Pinkett Smith avaient appelé au boycott de la cérémonie. «Mais je me suis dit, ils vont quand même organiser les Oscars. Ils ne vont pas les annuler simplement parce que j'ai jeté l'éponge», lance le comédien.

«Vous réalisez que s'ils désignaient les présentateurs, je ne serais pas là ce soir. Vous seriez tous en train de regarder Neil Patrick Harris !», enchaîne Chris Rock, qui avait déjà présenté là cérémonie en 2005, avant de rappeler que cette préoccupation pour la diversité était relativement récente.

«Quand ta grand-mère se balance à un arbre…»

Dans les années 60, «les Noirs ne protestaient pas» pour réclamer des changements dans le milieu du cinéma. «Pourquoi? Parce qu'ils avaient des vrais sujets de protestation à l'époque. (...) Trop occupés à être violés et lynchés pour se préoccuper de savoir qui a gagné le prix du meilleur directeur de la photo». «Quand ta grand-mère se balance à un arbre, c'est vraiment difficile de se préoccuper du meilleur documentaire étranger, format court.»

Tout au long de la soirée, le MC enchaîne les piques du style « Oula, j’ai compté au moins 15 Noirs dans cette séquence », entrecoupant la cérémonie de quelques séquences au vitriol :

Les films nominés revisités par des acteurs noirs

Dans ce sketch, des acteurs noirs prennent la place de comédiens blancs dans des films en compétition cette année. On y voit notamment Chris Rock lui-même, dans une scène détournée de Seul sur Mars. Coincé sur Mars, comme le héros du film, il réclame à deux ingénieurs blancs du centre de contrôle de le ramener sur terre, en vain.

« Je connais juste quatre actrices blanches »

Un micro-trottoir devant un cinéma de la ville de Compton. Dans un ironique retournement de situation, les spectateurs noirs auxquels Chris Rock pose des questions n’ont jamais entendu parler de Meryl Streep ou Cate Blanchett. « Je connais juste quatre actrices blanches », lâche l’un d’entre eux. Quand on leur demande quel film a été oublié dans les nominations, ils citent unanimement Straight Outta Compton.

La « minute du mois de l’histoire des Noirs »

Puisque la remise des prix se déroule au même moment que le « Mois de l’histoire des Noirs », qui a lieu chaque année aux Etats-Unis, Chris Rock invite le public à regarder une séquence intitulée « La minute du mois de l’histoire des Noirs » (« Black history month minute ». Dans ce sketch, l’actrice Angela Bassett se propose de rendre hommage à un acteur, producteur, comédien et musicien, qui n’est autre que… Jack Black, Noir seulement par le patronyme.

Les vannes sur Jada Pinkett Smith

Dans son discours d’ouverture, l’humoriste a égratigné au passage la femme de Will Smith, qui avait appelé au boycott de la cérémonie : «Jada Pinkett Smith qui boycotte les Oscars, c'est comme si je boycottais la culotte de Rihanna: je n'étais pas invité», a-t-il glissé.