Oscars 2016: «Spotlight», Leonardo DiCaprio, Ennio Morricone... Le palmarès complet

CINEMA La cérémonie hollywoodienne a réservé quelques surprises, dimanche soir...

Philippe Berry

— 

Leonardo DiCaprio reçoit son Oscar du meilleur acteur des mains de l'actrice Julianne Moore, le 28 février 2016 à Hollywood
Leonardo DiCaprio reçoit son Oscar du meilleur acteur des mains de l'actrice Julianne Moore, le 28 février 2016 à Hollywood — MARK RALSTON AFP

Une grosse surprise, une récompense attendue depuis 22 ans six trophées pour un seul film. Le palmarèes des Oscars, dimanche soir, a balayé large, et tout le monde en est ressorti plutôt content. Bilan.

>> A lire aussi : Revivez la cérémonie en direct

Meilleur film : Spotlight

C’est la surprise du chef. Le Revenant était le grand favori. Mais le film de Tom McCarthy sur l’enquête d’investigation d’une équipe de journalistes du Boston Globe sur le scandale des prêtres pédophiles, étouffé par l’église catholique, mérite sa victoire.

Meilleur réalisateur : Alejandro Inarritu (Le Revenant)

Le réalisateur mexicain se console avec ce trophée. Surtout qu’il rentre dans l’histoire en le remportant pour la seconde année consécutive, après Birdman, l’an dernier.

Meilleur acteur : Leonardo DiCaprio (Le Revenant)

22 ans qu’il attendait ça. La cinquième fois a donc été la bonne. L’acteur, qui a donné de sa personne lors d’un tournage très physique, en a remercié tout le monde, notamment Inarritu et Martin Scorsese, qui lui a « tant appris ». Il en a profité pour lancer un appel pour sauver la planète, concluant : « Le changement climatique est réel. »

Meilleure actrice : Brie Larson (Room)

Première nomination et première victoire pour la jeune actrice américaine. Œuvre coup de poing, Room raconte le quotidien d’une mère et de son fils, qui vivent dans des conditions de précarité absolue. N’en lisez pas plus et courez au cinéma voir l’un des meilleurs films de l’année, qui sort le 9 mars en France.

Meilleur second rôle masculin : Mark Rylance (Le Pont des espions)

L’autre surprise de la soirée. L’Oscar semblait promis à Sylvester Stallone mais l’acteur de Creed, victorieux aux Golden Globes, a été mis K.O. par Rylance, tout en nuances face à Tom Hanks dans le film d’espionnage de Steven Spielberg.

Meilleur second rôle féminin : Alicia Vikander (The Danish Girl)

L’actrice suédoise s’impose comme une valeur sûre, après l’excellent Ex Machina. Elle a remercié son partenaire Eddie Redmayne, qui incarne l’artiste danoise Lili Elbe, première personne à avoir subi une chirurgie de réattribution sexuelle en 1930.

Meilleurs scénarios : Spotlight et The Big Short

Spotlight réalise un doublé prestigieux en remportant le prix du meilleur scénario original. The Big Short fait de même du côté de la meilleure adaptation (pour le livre Le Casse du siècle, sur la crise des subprimes).

Meilleur film d’animation : Vice Versa

Le film de Pixar n’avait aucune concurrence, même si l’ovni Anomalisa et Shaun le mouton ont séduit les critiques.

Meilleur film étranger : Le Fils de Saul

La France repart bredouille. Mustang n’a rien pu faire face à l’uppercut hongrois sur l’Holocauste.

Meilleur documentaire : Amy

C’était le grand favori. Les chroniques de la vie tragique de la chanteuse Amy Winehouse étaient en terrain conquis à Hollywood.

Meilleure musique de film : Ennio Morricone (Les Huit salopards)

Le maître italien remporte son premier véritable Oscar à 87 ans, après une récompense honorifique en 2007. Il a dû attendre encore plus longtemps que Leonardo DiCaprio, avec une première nomination qui remonte à 1979.

Six Oscars pour Mad Max : Fury Road

Costumes, maquillages, production, montage, mixage et montage du son… L’épopée post-apocalyptique a presque tout raflé à la technique. Dommage, George Miller aurait sans doute aussi mérité l’Oscar du meilleur réalisateur…