VIDEO. Oscars 2016: «Parfois, je préfèrerais être afro-américaine», réagit Julie Delpy

CINEMA L'actrice a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux en réagissant à la polémique sur le manque de diversité au sein des personnalités nommées aux Oscars...

F.F.
— 
La comédienne et réalisatrice Julie Delpy le 12 janvier 2016.
La comédienne et réalisatrice Julie Delpy le 12 janvier 2016. — VALERIE MACON / AFP

Après Charlotte Rampling, qui estimait vendredi que l’instauration de quotas d’acteurs noirs aux nominations des Oscars serait « raciste pour les blancs », on continue de réagir du côté français. Invitée au festival de Sundance, l’actrice et réalisatrice franco-américaine Julie Delpy n’a pas mâché ses mots.

« Il y a deux ans, j’avais dit que l’Académie (des Oscars) est très blanche et masculine, ce qui est vrai, et je m’étais fait découper en petits morceaux par les médias », a rappelé celle qui venait présenter Wiener-Dog au célèbre festival de l’Utah. « C’est drôle, les femmes ne peuvent pas parler. Parfois, je préférerais être afro-américaine, parce que les gens n’osent pas s’en prendre à vous lorsque vous parlez de quelque chose qui est vrai. Nous vivons dans un monde raciste », a continué l’actrice.

« Il n’y a rien de plus difficile que d’être une femme. Les féministes sont détestées par dessus tout. Rien n’est pire que d’être une femme dans cette insdustrie. Je le pense vraiment », a conclu la réalisatrice, nommées deux fois aux Oscars.

Il n’en fallait pas plus pour assister à un déferlement de tweets désapprobateurs envers la comédienne.

Plusieurs internautes faisant également remarquer que les femmes noires existent aussi.

Où s’arrêtera la polémique lancée il y a quelques jours avec le hashatag #OscarsSoWhite, pour dénoncer l’absence d’acteurs noirs nommés cette année ? Certains, comme Spike Lee ou le couple Jada Pinket-Will Smith, on déjà annoncé qu’ils boycotteraient la cérémonie. Vendredi, l’académie des Oscars a indiqué qu’elle compte mettre en place une « série de mesures historiques » pour augmenter la diversité.