Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
« Le retour »Pourquoi le film « Le Retour » de Catherine Corsini fait polémique

Harcèlement, scène intime avec une mineure : Pourquoi le film de Catherine Corsini fait polémique

« Le retour »
Le film tourné en Corse a été privé des 680.000 euros d’aides de la part du Centre national du cinéma
Catherine Corsini à Cannes le 10 juillet 2021
Catherine Corsini à Cannes le 10 juillet 2021 - Vianney Le Caer/AP/SIPA / SIPA
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Le dernier film de Catherine Corsini fait débat. Tourné en Corse, « Le Retour » fait en effet l’objet d’une mesure rare : le Centre national du cinéma l’a privé de son aide financière. En cause, une scène impliquant une mineure qui n’avait pas été déclarée à une commission chargée d’étudier les demandes de tournage avec des enfants, a indiqué l’organisme à l’AFP, confirmant des informations de Télérama et du Parisien.

« Cette infraction au droit social est matériellement constituée et n’est pas niée par la productrice » du film, et « le CNC est donc tenu de retirer les aides », a indiqué l’institution. Au total, le film avait reçu 680.000 euros d’aides sur un budget de 4,7 millions d’euros.

Un signalement au parquet de Paris

Selon une source proche du dossier, le scénario a été soumis à la commission, mais sans la scène qui a été tournée et coupée au montage. Cette scène était explicitement sexuelle, simulée, impliquant une actrice de moins de seize ans. Le parquet de Paris indique avoir reçu un signalement en novembre 2022. Celui-ci dénonçait notamment des scènes sexualisées mettant en scène des adolescents et a été adressé à la brigade de protection des mineurs.

Par ailleurs, un signalement relatif aux conditions de travail est remonté pendant le tournage à l’instance paritaire du cinéma chargée de ces sujets. Une enquête a été menée et un rapport a été rédigé. Une source, souhaitant rester anonyme, explique que des membres du tournage se sont plaints de la violence verbale de la réalisatrice et de ses accès de colère, et fait état de possibles gestes inappropriés envers d’autres membres de l’équipe.

« Une erreur administrative » selon la productrice

Auprès du Parisien, la productrice du film Élisabeth Perez avait évoqué « une erreur administrative » à propos de la non-déclaration de la scène incriminée et reconnu « des tensions sur le plateau ». Mais elle avait nié toute « violence verbale ou physique de la part de Catherine, ni en général sur le tournage ».



Télérama et Le Parisien avaient révélé les soupçons autour du film après l’annonce de la Sélection officielle du Festival de Cannes, affirmant que le film devait y figurer. La sélection « n’a pas été annulée mais le conseil d’administration a souhaité en savoir plus sur la situation de l’œuvre », a déclaré le Festival au Parisien.

Sujets liés