«L'étrange pouvoir de Norman»: «Tim Burton n'a pas le monopole de l'animation macabre»

INTERVIEW Travis Knight, patron du studio Laika, a frappé un grand coup avec son nouveau film d'animation...

Propos recueillis par Caroline Vié

— 

Une image du film d'animation «L'étrange pouvoir de Norman».
Une image du film d'animation «L'étrange pouvoir de Norman». — Universal Pictures International France

Vous connaissez Disney, Pixar, Sony et DreamWorks? L’heure est venue d’ajouter Laika à votre liste de studios d’animation favoris! Après avoir produit le génial Coraline d’Henry Sellick, voici ces magiciens du stop-motion de retour avec L’étrange pouvoir de Norman. Ce film de zombies dopé à l’humour noir et entièrement tourné avec des marionnettes confirme que Laika fait partie des grandes firmes d’animation à l’américaine. De celles dont on va attendre les productions avec excitation. Travis Knight, patron du studio et animateur en chef sur le film, a répondu à nos questions avec l’enthousiasme du vrai passionné.

Quel a été le concept de L’étrange pouvoir de Norman?

L’idée est venue de Chris Butler qui avait travaillé comme scénariste sur Coraline. Il souhaitait réaliser un film de morts-vivants pour enfants et j’ai trouvé le concept génial. C’est vrai que les bambins aiment avoir peur et que les zombies constituent un terrain de jeu idéal pour l’animation en stop-motion, image par image...

Comment avez-vous dosé la violence pour ne pas effrayer votre public?

C’était effectivement un équilibre délicat à trouver, mais je pense que l’univers visuel du film offre un décalage suffisant pour ne pas faire peur aux enfants. Notre film est une véritable parodie des séries B d’horreur d’autrefois par des fans du genre. Nous nous sommes vraiment régalés à multiplier les références y compris dans les détails des décors. Nous n’avons pas cherché à terroriser.

Votre film est-il porteur d’un message?

Absolument! Il défend le droit à la différence et prouve que l’union fait la force! On ne prend pas les mouches avec du vinaigre et nous espérons que les jeunes spectateurs de notre film réfléchiront à cela après avoir frissonné avec Norman et ses monstres.

Y a-t-il un futur pour le stop-motion?

Il y a un avenir pour toutes les formes d’animation! Comme il y a un futur pour tous les types de cinémas. Je crois fermement que chaque médium doit correspondre à l’histoire qui est racontée. Le nôtre est un moyen d’expression idéal pour ce que nous avons envie de partager. Et nous nous perfectionnons techniquement de film en film.

Que répondez-vous à ceux qui vous reprochent de copier Tim Burton?

Que Burton n’a pas le monopole de l’animation macabre! Nous l’admirons beaucoup, mais nos films sont différents des siens. Il y a de la place pour tout le monde dans un respect mutuel et une saine rivalité.

Voir  la bande-annonce du film: