Cannes: Quatre prix à la Quinzaine

CINÉMA e film «No», du Chilien Pablo Larrain a notamment remporté l'Art Cinema Award de la Quinzaine des Réalisateurs...

Stéphane Leblanc

— 

Le réalisateur Pablo Larrain sur le tapis rouge de la 67e Mostra de Venise, le  5 septembre 2010.
Le réalisateur Pablo Larrain sur le tapis rouge de la 67e Mostra de Venise, le  5 septembre 2010. — REUTERS/Tony Gentile

De notre envoyé spécial à Cannes

Vingt-quatre heures après la Semaine de la critique, l’autre section parallèle, la Quinzaine des Réalisateurs, s'est achevée vendredi soir avec sa traditionnelle remise des prix.

No, Art Cinema Award

La CICAE, Confédération Internationale des Cinémas d’Art et d’Essai, décerne le Art Cinema Award, prix qui apporte une aide à la diffusion. Son Jury international composé de programmateurs de cinémas indépendants a primé cette année No, du Chilien Pablo Larrain. Une fiction qui revient sur les événements de 1998 au Chili, lorsqu'un référendum est organisé pour décider de la prolongation du mandat d'Augusto Pinochet. Ses opposants vont lancer une campagne publicitaire qui va amorcer la fin du régime.

Le Repenti, Label Europa Cinemas

Le Label Europa Cinemas, remis par un jury d’exploitants, renforce la promotion, la circulation et la durée d’exposition du lauréat sur les écrans d’un réseau de salles implantées sur tout le continent européen. Il récompense cette année Le Repenti, de l’Algérien Merzak Allouache, sur le difficile travail de deuil dans une société algérienne meurtrie.

Camille redouble, prix SACD de la Quinzaine

La SACD récompense un long métrage francophone parmi les films sélectionnés. Ce prix, décerné par la commission cinéma présidée par Bertrand Tavernier, a récompensé à la Quinzaine des réalisateurs Camille redouble, jolie comédie française signée Noémie Lvovsky, avec Mathieu Amalric, Jean-Pierre Léaud, Denis Podalydès et Vincent Lacoste. Le film a été projeté à l'issue de la cérémonie de clôture.

The Curse, prix illy du Court métrage

Ce nouveau prix, parrainé par le café illy met en lumière le meilleur court-métrage sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs. Cette année, le jury présidé par Julie Bertuccelli a remis le prix illy à The Curse, de Fyzal Boulifa, sur un groupe d’enfants qui suivent une femme à travers le désert marocain, et une mention spéciale à Os vivos tambem choram (Les Vivants pleurent aussi) de Basil da Cunha.