Cannes 2012: Tout savoir sur «Cosmopolis» de David Cronenberg

CANNES La fiche du film pour sauver la face lors des dîners...

Caroline Vié

— 

 Image du film Cosmopolis de David Cronenberg. 
 Image du film Cosmopolis de David Cronenberg.  — VILLARD/NIVIERE/SIPA

Si vous avez manqué le début 

Ce n’est pas son jour à Eric Packer… Ce roi de la haute finance, golden boy à qui tout a réussi, voit son univers s’écrouler autour de sa limousine. Persuadé qu’on veut l’assassiner il roule dans Manhattan en proie au chaos dans l’espoir de parvenir chez son coiffeur avant la fin de monde car il rêve d’une coupe de cheveu.

Les interprètes 

Robert Pattinson, le charmant vampire de Twilight, va surprendre ses fans dans la peau d’un trader séducteur, hypocondriaque et enfant gâté. Cette année, on le verra aussi dans le rôle-titre de Bel Ami d’après Maupassant. Deux Français habitués de Cannes lui donnent la réplique dans Cosmopolis:Juliette Binoche (Prix d’interprétation en 2010 pour Copie conforme d’Abbas Kiarostami) et Mathieu Amalric, (prix du meilleur réalisateur en 2005 pour Tournée).

Le réalisateur 

David Cronenberg est un familier de Cannes: il a obtenu le Prix du Jury en 1996 pour Crash mais a été aussi sélectionné en 2005 pour History of Violence et en 2002 pour Spider. Il a également été un président du Jury controversé en 1999 après avoir donné la Palme d’or à Rosetta des frères Dardenne.

Les anecdotes

Cosmopolis est une adaptation du roman éponyme (éditions Actes Sud) de Don DeLillo, un livre que lui a fait découvrir le producteur Paulo Branco. Le réalisateur a mis six jours à écrire le scénario en reprenant les dialogues du roman mot à mot. Cronenberg a cependant choisi une autre fin pour son film car celle du roman ne lui convenait pas. C’est après que Colin Farrell se soit désisté qu’il a pensé à Robert Pattinson qu’il avait remarqué dans Remember Me (Allen Coulter, 2010) et Twilight.

La critique 

David Cronenberg témoigne de son sens de l’humour noir comme de son génie de la mise en scène dans ce film presque entièrement tourné dans une limousine. Il rend parfaitement le chaos qui entoure ce havre de paix comme la tempête intérieure qui agite son héros. Robert Pattinson confirme, quant à lui, qu’il aura une carrière après Twilight. Inquiétant Rastignac du 21ème siècle, il porte le film sur ses épaules au milieu de seconds rôles triés sur le volet.

La vidéo