« Margin Call » : krach imminent

— 

Demi Moore voit-elle la crise venir ?
Demi Moore voit-elle la crise venir ? — ARP SELECTION

On comprend pourquoi J. C. Chandor a été cité à l'oscar du meilleur scénario cette année. Son premier film, Margin Call, est un bijou d'écriture parvenant à rendre passionnants les coups bas d'une bande de traders de Wall Street le temps d'une nuit avant le krach de 2008. « J'ai pensé à la série « Urgences » en préparant mon film, déclare le cinéaste. Même si on ne comprend pas tous les détails techniques, la tension y est communicative. » Le réalisateur s'est offert une distribution de choix pour faire monter le suspense. Kevin Spacey, Jeremy Irons, Demi Moore et Paul Bettany se battent comme des chiffonniers. « Leur rivalité devant la caméra n'a pas déteint derrière. Même si j'étais dans mes petits souliers le premier jour du tournage, ils n'en ont pas profité pour me terroriser », précise Chandor. Le fait que le spectateur sache que la crise est inévitable rend le film encore plus poignant. « C'est un ressort dramatique puissant que de placer le public dans une situation où il en sait davantage que les héros », précise Chandor. Fort de son Grand prix au Festival du film policier de Beaune, il s'est lancé un nouveau défi : All is Lost, un huis-clos sur un bateau avec Robert Redford.C.V.