«Le prénom» et les noms d'oiseaux

COMEDIE Les deux auteurs de la pièce adaptent eux-mêmes leur succès, avec Patrick Bruel dans le rôle-itre...

Caroline Vié

— 

Patrick Bruel, Guillaume de Tonquédec et Charles Berling, dans «Le Prénom».
Patrick Bruel, Guillaume de Tonquédec et Charles Berling, dans «Le Prénom». — PATHE DISTRIBUTION

Ils se sont mis à deux pour écrire et réaliser Le Prénom. Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte nous invitent à un dîner qui part en vrille quand un invité annonce quel prénom (pas vraiment banal) il va donner à son futur fils. «C’est peut-être parce qu’on a choisi des prénoms originaux pour nos gamins que l’idée nous est venue. C’est un sujet sur lequel tout le monde tient à exprimer son opinion», explique Delaporte.

>> La fiche du film par ici

Le duo adapte lui-même sa pièce à succès et signe une comédie irrésistible où certains reconnaîtront sans doute leurs propres parents et amis.

Des comédiens épatants

Si la pièce a connu 250 représentations triomphales au Théâtre Edouard VII, ses auteurs avouent avoir tout de suite pensé au cinéma. «On a repris les acteurs qui avaient créé les personnages sur les planches, dit de La Patellière. Seul Charles Berling est un petit nouveau!» Patrick Bruel, Guillaume de Tonquédec, Judith El Zein et Valérie Benguigui remettent le couvert dans un dîner qui tourne au règlement de comptes.

«Nous avons choisi délibérément que nos héros soient des archétypes pour pouvoir les affiner au fur et à mesure du récit et surprendre le spectateur par leur évolution», confie Delaporte. Intello de gauche, ménagère frustrée, lourdaud d’anthologie, blonde évaporée et timide complexé prennent tour à tour le devant de l’écran en révélant leurs secrets.

Les cinéastes ont créé une atmosphère de franche camaraderie autour de leurs interprètes. «Leurs rapports hors plateau ont déteint sur le film, rendant leur intimité plus palpable et leurs disputes plus crébibles.» Les répliques fusent comme des pétards dans une salle à manger bobo métamorphosée en champ de bataille pour notre plus grand plaisir.