Mort de Claude Miller: «Il m'a éduquée au cinéma et au désir adolescent»

RÉACTIONS éposez votre hommage au réalisateur Claude Miller, décédé mercredi soir à l'âge de 70 ans...

Témoignages édités par Christine Laemmel

— 

DDP IMAGES FILMFOTOS/SIPA

Claude Miller, cinéaste et dénicheur de talents est mort ce mercredi des suites d’un cancer. L’effrontée, La meilleure façon de marcher, Garde à vue, c’était lui.

Dans les commentaires, sur Facebook et Twitter, les internautes de 20 Minutes ont été nombreux à réagir au décès du metteur en scène. Voici une sélection de leurs témoignages.

>> Quel film de Claude Miller préférez-vous? Que retenez-vous du cinéaste? Déposez votre hommage dans les commentaires ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr

Marie, par mail: «Claude Miller était ce que l’on peut appeler un cinéaste de famille»

«J'ai découvert pour la première fois le cinéma avec la ritournelle de L'effrontée, la chanson italienne de Ricchi et Poveri et une Charlotte Gainsbourg timorée qui tombe amoureuse d'une pianiste pendant un été caniculaire. Pincement au cœur quand j'ai appris la mort de ce grand monsieur du cinéma. Il m'a éduquée au cinéma et au désir adolescent. Je l'aimais.

Claude Miller était ce que l’on peut appeler un cinéaste de famille. Ses films passaient souvent à la télévision pendant mon enfance et je me souviens l'avoir admiré avec mes parents autour du poste. Il faisait partie de la famille. Son cinéma était vrai, il aimait les gens. J'ai encore à la maison La petite voleuse et L'effrontée en cassette VHS et j'ai revu Garde à vue à de nombreuses reprises car ce film symbolise pour moi un classique dans le genre du film huis-clos.

Il savait choisir ses acteurs, comme un père attaché à ses enfants. Son dernier film, Thérèse D, qui va sortir en octobre prochain, n'aura pas la même couleur sans son père. Je vais profiter de ce week-end férié pour revoir sa filmographie.»

SoWhat: «Pas d'effet spéciaux, pas d'explosion, pas de 3D et pourtant...»

«Il y a quelques mois, je suis tombé par hasard sur Garde à vue. Pas d'effet spéciaux, pas d'explosion, pas de 3D et pourtant... Bien qu'ayant loupé les dix premières minutes, je suis resté scotché tout le reste du film, captivé autant par le jeu des acteurs que par la mise en scène. Effectivement du grand cinéma.»

Vivazap: «Très grand cinéaste, énorme sensibilité... Paix à son âme»