Revivre après la catastrophe

— 

Quand on dit « Tchernobyl », on pense immédiatement à la catastrophe de la centrale nucléaire survenue en 1986. Avec La Terre outragée, Michale Boganim signe la première fiction sur ce drame, dont la population paye enclore le tribut. Le portrait d'une veuve (l'ex-James Bong girl Olga Kurylenko), véritable morte-vivante dix ans après les faits, vibre d'une dignité remarquable. La réalisatrice d'Odessa… Odessa ! conduit à un questionnement nécessaire un an après Fukushima. Les êtres fantômes qu'elle fait vivre à l'écran hantent durablement par leur humanité et leur désespoir.C. V.