Les amants séparés par l'écran

©2006 20 minutes

— 

Au cours de noces bien arrosées, un homme et une femme s'isolent pour parler. Dans son film Conversation(s) avec une femme, Hans Canosa capte le jeu de séduction auquel se livrent Helena Bonham Carter et Aaron Eckhart, que le cinéaste présente astucieusement comme des inconnus, avant de les conduire à un retour progressif vers le passé. Autrefois, ils se sont passionnément aimés et douloureusement séparés. Aujourd'hui, elle vit avec un médecin riche, il aime une danseuse plus jeune que lui. Aucun n'est vraiment heureux.

Le désastre de leurs amours défuntes est souligné par le procédé du split-screen par lequel le réalisateur coupe l'écran en deux. Cette technique, ici parfaitement maîtrisée, s'attache à capter simultanément les réactions des deux personnages face aux souvenirs contradictoires du jour de leur rencontre ou de leur cruelle rupture. « Cela permet de partager leur intimité dans les moindres détails, ce qui est impossible en temps normal », explique le cinéaste. Si 112 plans d'effets spéciaux ont été nécessaires pour donner corps à ce défi, Conversation(s) avec une femme ne se limite pas à un exercice de style. Comédiens et réalisateur se sont mis au diapason pour explorer des sentiments complexes où l'humour grinçant et les révélations cruelles se taillent la part du lion. C'est sur une incommensurable impression de gâchis que se termine cette tranche de vie, petit moment de magie volé au temps..

Caroline Vié