Daniel Radcliffe: «Je rêve d'une carrière à la Sean Connery»

ANGOISSE Daniel Radcliffe est le héros d'un superbe film de fantômes, «La Dame en noir»...

Propos recueillis par Caroline Vié
— 
Daniel Radcliffe dans le film «La dame en noir».
Daniel Radcliffe dans le film «La dame en noir». — METROPOLITAN FILM

Il a incarné Harry Potter sept fois et demie, mais Daniel Radcliffe n'est pas du tout décidé à se laisser enterrer par le petit sorcier. D'un coup de baguette magique, l'acteur de 22 ans revient dans la peau d'un notaire veuf et papa d'un petit garçon. Il se trouve confronté à des apparitions inquiétantes dans La Dame en noir de James Watkins (Eden Lake), film d'épouvante angoissant. Il a parlé à 20 Minutes de ce nouveau défi.

Comment se sort-on d'un rôle comme Harry Potter?

Très bien! Du moins, je l'espère. Je rêve d'une carrière comme Sean Connery, qui a su échapper à James Bond et se faire accepter dans d'autres personnages.

En quoi La Dame en noir vous a-t-il attiré?

Je suis un fan des films d'horreur gothique dans la plus pure tradition anglaise. J'ai grandi sur des plateaux où de nombreux techniciens m'en ont montré, parce qu'ils avaient travaillé sur des classiques du genre. Je suis fier de perpétuer la tradition de cinéastes comme Terence Fisher, dont les Dracula [avec Christopher Lee] m'ont marqué.

Vous vous sentez proche de Christopher Lee?

Plutôt de Peter Cushing, l'un de mes acteurs favoris. Il dégageait une grande gentillesse avec des personnages souvent très mélancoliques. J'aimerais que La Dame en noir fasse redécouvrir aux jeunes ces films, basés sur une atmosphère envoûtante plutôt que sur les effets sanglants. Je déteste le gore qui me dégoûte!

Comment avez-vous géré les enfants qui jouent avec vous dans le film?

Ayant moi-même commencé jeune, je les ai aidés à dédramatiser, en prenant le travail comme un jeu. Ils adoraient tous se faire maquiller en fantômes, et se cacher dans les recoins du studio pour nous faire peur.

La bande annonce: