L'univers de Tim Burton enchante la Cinémathèque

EXPOSITION La Cinémathèque vous invite dès ce mercredi à découvrir l'univers du réalisateur fantasque d'«Edward aux mains d'argent» et d'«Alice au pays des merveilles» à travers ses dessins, peintures et marionnettes...

Caroline Vié

— 

Tim Burton s'expose à la Cinémathèque française du 7 mars au 5 août 2012.
Tim Burton s'expose à la Cinémathèque française du 7 mars au 5 août 2012. — Bob Edme/AP/SIPA

Fans de Tim Burton, vous allez être partagés entre l'admiration béate et le rêve impossible de tout emporter chez vous! La Cinémathèque française ouvre aujourd'hui et jusqu'au 5 août une exposition de près de 700 œuvres du réalisateur d'Edward aux mains d'argent et d'Alice au pays des merveilles.

>> Décryptage de l'univers de Burton par Antoine de Baecque, auteur d'un livre sur le réalisateur

Entre rêve et cauchemar

De son enfance à Burbank à ses nouveaux films Dark Shadows (sortie le 9 mai) et Frankenweenie (sortie le 31 octobre), une promenade délicieusement macabre permet de pénétrer dans l'univers de cet amoureux de gothique. Burton a ouvert ses archives aux organisateurs du MoMA à New York, où l'exposition fut créée en 2009. « Il ne s'agit pas tant d'art que de décrire un processus, d'expliquer la manière dont les idées peuvent émerger. » Le cinéaste, qui se décrit comme un instinctif, laisse le visiteur plonger dans ses créations.

Dessins préparatoires, peintures, costumes et marionnettes éblouissent tant par leurs similitudes thématiques que par leur diversité. On passe d'un pop art bariolé et décomplexé à des croquis sombres, démontrant la richesse d'un artiste dont la versatilité apparaissait déjà sur grand écran. « C'était un peu comme de voir un fantôme », commente Tim Burton, redécouvrant des œuvres enfouies dans des tiroirs depuis des années. Une scénographie superbe donne l'impression d'être en visite dans le cerveau de ce gamin complexé qui copina avec les monstres afin de ne pas être dévoré.

>> Voir notre diaporama consacré à l’exposition

On ressort de l'exposition avec l'impression d'avoir pénétré, le temps d'une promenade, dans l'intimité de Tim Burton.

La bande-annonce de l'exposition:

A la manière de Tim burton

La galerie Arludik (Paris, 4e) a chargé une pléiade d'artistes internationaux de livrer des variations sur L'Etrange Noël de Monsieur Jack. On a un faible pour les œuvres de Valérie Hadida, Arthur Qwak et Guillaume Ivernel, brillants auteurs de Chasseurs de dragons. (www.arludik.com.)