«Les infidèles»: «Ceux qui s'attendent à voir une gaudriole machiste vont avoir un choc»

COMEDIE «Les Infidèles», le nouveau film de l'oscarisé Jean Dujardin, est une belle surprise...

Caroline Vié

— 

Alexandra Lamy et Jean Dujardin incarnent un couple au bord de la crise.
Alexandra Lamy et Jean Dujardin incarnent un couple au bord de la crise. —

Et si Les Infidèles, film à sketches coréalisé par Jean Dujardin, Gilles Lellouche, Fred Cavayé, Eric Lartigau, Michel Hazanavicius et Alexandre Courtès n'était pas qu'un film de mecs? 20 Minutes a rencontré Alexandra Lamy, héroïne du segment le plus réussi qu'a signé Emmanuelle Bercot (Backstage), seule réalisatrice de la fine équipe. Elles nous ont parlé de cette série d'histoires grinçantes dans la lignée des grandes comédies italiennes.

>> La fiche du film par ici

«Les gens qui s'attendent à voir une grosse gaudriole machiste vont avoir un choc, s'amuse Emmanuelle Bercot. Je sens que ça va pas mal papoter entre couples à la sortie de la salle.» Un VRP dragueur minable, un quadra épris d'une Lolita, et surtout un mari et une femme qui règlent leurs comptes le temps d'une nuit de confidences font rire jaune.

A voir en couple!

«Je savais que jouer un couple en crise avec Jean Dujardin, mon mari à la ville, allait provoquer des questions sur notre vie privée, mais il ne faut pas oublier que nous sommes tous deux comédiens», précise Alexandra Lamy. Eblouissante, la comédienne apparaît dans toute sa fragilité face à son compagnon, qui confirme ses qualités d'immense comédien en incarnant une galerie de personnages calamiteux au fil des saynètes.

«Jean me bluffe toujours, avoue sa partenaire, mais cette fois, je l'ai surpris aussi. Il m'a confié qu'Emmanuelle était parvenue à me faire trouver des expressions qu'il ne m'avait jamais vues!» L'humour franc est aussi à l'honneur dans Les Infidèles, notamment dans les rapports fusionnels de deux dragueurs incorrigibles campés par Lellouche et Dujardin, ou dans une séance de thérapie de groupe menée par une tordante Sandrine Kiberlain.

«Les femmes devraient trouver leur compte dans ce film où les hommes en prennent pour leur matricule, tant ils pensent peu avec leur cerveau», souligne Alexandra Lamy. Cette charge féroce est une excellente surprise.