Dans les coulisses des César

CINEMA «20 Minutes» était présent à la cérémonie vendredi soir...

Caroline Vié, envoyée spéciale
— 
Le réalisateur de The Artist, Michel Hazanavicius, Omar Sy, Bérénice Bejo, le producteur Thomas Langmann, après la 37e cérémonie des César.
Le réalisateur de The Artist, Michel Hazanavicius, Omar Sy, Bérénice Bejo, le producteur Thomas Langmann, après la 37e cérémonie des César. — BERTRAND LANGLOIS/AFP

La 37ème cérémonie des César a permis à Canal + de remporter un score d’audience historique avec 3,9 millions de téléspectateurs scotchés à leurs postes. A peine descendus de scène, les lauréats laissaient parler leur cœur en coulisses. Clotilde Hesme, récompensée pour notre chouchou Angèle et Tony, a fondu en larmes de bonheur en voyant son partenaire, Grégory Gadebois, remporter aussi le César du meilleur espoir. La jeune femme et sa co-lauréate Naidra Ayadi (fliquette de choc dans Polisse) se repassaient leur statuette commune en bonnes copines.

Joann Sfar a laissé son co-réalisateur Antoine Delesvaux serrer le trophée qu’ils se partagent pour Le chat du Rabbin contre son coeur. Quant à Michel Blanc (second rôle pour L’exercice de l’Etat), il a fait montre de sa classe habituelle en évoquant avec indulgence la sortie de Mathilde Seigner déclarant sur scène qu’elle aurait préféré remettre le prix à JoeyStarr.  Michel Gondry est venu passer le nez dans la salle de presse où la craquante Kate Winslet a brillé par son absence. La liesse était à son comble avec l’arrivée d’Omar Sy, heureux comme un collégien à la distribution puis avec l’apparition de l’équipe de The Artist, avouant savourer chaque instant de son triomphe français avant de partir à la chasse à l’Oscar.

Tous en cène entre stars!

Au dîner de Fouquet’s Barrière, pas question de protocole: entre deux bouchées de foie gras au vin épicé et de sole farcie aux champignons, tout le monde se sautait au cou. Michel Hazanavicius serrait dans ses bras Omar Sy pour le féliciter tandis que Jean Dujardin, tout sourire, papotait au bar avec des copains (Laurent Laffite, JoeyStarr), venus lui souhaiter bonne chance pour les Oscars.

La journaliste Elsa Boublil dînait avec son époux Philippe Torreton qui se remettait dignement de sa déception pour l’absence au palmarès du pourtant excellent Présumé coupable. Ariane Ascaride faisait des bises à la ronde et Mélanie Thierry consolait les «espoirs» repartis bredouilles. Bérénice Bejo, aérienne, passait entre les tables en serrant sa statuette comme une femme amoureuse et recueillant les félicitations avec un bonheur touchant. Après le dîner, les vaillants partaient en boîte, les uns à la Chivas Party, les autres (les supporters de The Artist) au Raspoutine. Sur le coup des trois heures du matin, quelques badauds attendaient encore devant le restaurant et mitraillant les partants et les fumeurs tels Grégory Gadebois, la pipe d’une main, le César de l’autre. Pour certains, la nuit allait être courte avant le départ, ce samedi matin, vers Los Angeles et ses Oscar…