Catherine Deneuve entre les lignes

©2006 20 minutes

— 

Alfred Hitchcock lui-même le disait. « Pour faire un bon film, il faut trois choses : une bonne histoire, une bonne histoire et... une bonne histoire. » Les scénaristes ont dorénavant leur rendez-vous à Cannes avec Les Journées du scénario. Hier, Catherine Deneuve en personne est venue défendre leur rôle primordial lors d'un « face-à-face » avec le scénariste Louis Gardel. « Je lis presque tout, expliquait la marraine de cette première édition. C'est l'une des choses les plus importantes. Avec l'expérience, on lit autrement les scénarios. Je me souviens par exemple que Roman Polanski m'avait proposé le rôle d'une ravissante idiote. J'avais 20 ans et j'étais très vexée qu'il pense à moi pour cela ! Je lui ai dit “non”, puis l'on s'est retrouvé pour Répulsion... »

Auteur de plusieurs scénarios pour l'actrice, Louis Gardel souligne son privilège. « Pour Indochine, nous n'avions que deux bases de départ : l'Indochine et... Catherine Deneuve ! C'est une actrice assez gonflée, elle n'a pas peur. Cela vous booste ! Et Catherine a une grande qualité : elle connaît extrêmement bien tous les métiers du cinéma... » Aussitôt dit, aussitôt prouvé : la star s'empresse de réparer le micro de son camarade qui tombe en rade ! « Je me souviens très bien quand et où j'étais lorsque je l'ai lu. Une telle qualité est assez rare... » Aurait-elle alors envie d'écrire son propre rôle ? « Philippe Garrel me l'avait proposé pour Le Vent de la nuit, mais j'ai refusé. Le personnage aurait été bien trop proche de moi... Ce n'est pas ce que je cherche au cinéma. » Veut-elle s'en éloigner au point d'investir un personnage totalement antipathique ? « Ce n'est pas facile du tout. Les acteurs ont envie d'être aimés alors on a tendance à arrondir les angles, consciemment ou pas... Je crois que cela me poserait un problème ! Cela dit, il faut aussi se méfier des personnages trop sympathiques ! »

Charlotte Lipinska (à Cannes)

Des animations ludiques sont ouvertes à tous, chaque jour, à 17 h au Horse Croisette. Le but du jeu : retrouver le titre d'un film à partir de son « pitch » ou des répliques cultes. Au programme, une spéciale cinéphiles demain et jeune public samedi.