Cannes 2006, l'année du renouvellement

— 

Voici la liste des vainqueurs de la Palme d'or du festival de Cannes depuis la création en 1975 de cette récompense, qui s'appelait auparavant Grand prix international du Festival :
Voici la liste des vainqueurs de la Palme d'or du festival de Cannes depuis la création en 1975 de cette récompense, qui s'appelait auparavant Grand prix international du Festival : — AFP/Archives

Des pointures confirmées du cinéma mondial comme l'Italien Nanni Moretti ou l'Espagnol Pedro Almodovar affronteront des réalisateurs peu connus du grand public lors du 59e festival de Cannes du 17 au 28 mai 2006, qui se veut "une année de renouvellement". La liste des 19 films en compétition comporte, outre Moretti ("Le caïman") et Almodovar ("Volver"), des réalisateurs confirmés tels que Ken Loach ("Le vent se lève"), Sofia Coppola ("Marie-Antoinette") et le Finlandais Aki Kaurismaki ("Les lumières du Faubourg").

Trois films français seront en lice pour la Palme d'or: "Flandres" de Bruno Dumont, "Selon Charlie" de Nicole Garcia, et "Quand j'étais chanteur" de Xavier Giannoli. Au générique de "Selon Charlie" figurent Benoît Magimel, Vincent Lindon oet Benoît Poelvoorde, tandis que Gérard Depardieu et Cécile de France sont les interprètes principaux de "Quand j'étais chanteur". Un autre film français, "Transylvania" de Tony Gatlif, avec Asia Argento et Amira Casar, fera la clôture du festival.

Le Belge Lucas Belvaux ("La raison du plus faible"), le Mexicain Guillermo del Toro ("Le labyrinthe de Pan") et l'Algérien Rachid Bouchareb ("Indigènes") seront également en course.

Contrairement à la sélection 2005, qui avait marqué le retour sur la Croisette des grands maîtres du cinéma mondial, le cru 2006 sera une "année de renouvellement". Le Festival a voulu "prendre des risques en montrant des films dont on pourra s'étonner de la présence à Cannes" tout en consacrant la présence de l'Asie, de l'Amérique latine et aussi de l'Europe de l'Est.

Mais la Croisette aura tout de même droit à son traditionnel défilé de stars, et ce dès l'ouverture du Festival, avec le très attendu "Da Vinci Code" de Ron Howard, au générique duquel figurent l'Américain Tom Hanks et la Française Audrey Tautou (sortie en France le 24 mai). Egalement très attendu, "Marie-Antoinette" de Sofia Coppola, avec Kirsten Dunst dans le rôle-titre, qui sort dans l'Hexagone le même jour.

Une autre star devrait faire la joie des chasseurs d'autographes : Jamel Debbouze, qui partage l'affiche de la production franco-maroco-algérienne "Indigènes" avec Samy Naceri et Roschdy Zem. En cas d'échec, ils pourront toujours se rabattre sur les stars de "X-Men 3" (hors compétition) : Halle Berry, Hugh Jackman et Ian McKellen.

Le jury de la Palme d'or sera présidé pour la première fois par un Chinois, le réalisateur d'"In the mood for love", Wong Kar Wai, au côté duquel on trouvera notamment les actrices Monica Bellucci, Helena Bonham-Carter et Zhang Ziyi, le Français Patrice Leconte et l'Américain Samuel Jackson.

Le jury de la Caméra d'or (meilleur premier film) sera présidé par les Belges Luc et Jean-Pierre Dardenne, vainqueurs de la Palme d'or l'an dernier avec "L'enfant". Comme toujours, de nombreux événements seront organisés en marge de la compétition : une leçon d'acteur par la mythique Gena Rowlands, une leçon de cinéma par l'Américain Sydney Pollack et une exposition consacrée au monument du cinéma russe Sergueï Eisenstein.

Sans oublier le Marché du Film, "le premier marché mondial", comme l'a rappelé la nouvelle directrice générale du Festival, Catherine Démier, soulignant qu'il passerait "pour la première fois le cap des 10.000 participants".