«The Artist»: Des spectateurs anglais exigent d'être remboursés

A.G.

— 

D’après le Telegraph, certains spectateurs de Liverpool venus voir The Artist ont demandé à leur salle de cinéma de leur rembourser le prix du billet. Pas parce qu’ils ont jugé que le film était mauvais, mais parce qu’ils ne savaient pas que le long-métrage en noir et blanc de Michel Hazanavicius, qui rend hommage au cinéma des années 20, était un film muet… Les Anglais mécontents se sont plaints au cinéma Odeon Liverpool One, estimant qu’il y avait tromperie sur la marchandise. La salle a confirmé au Telegraph avoir été obligée de procéder à quelques remboursements puisque dans ce cinéma «c’est l’usage en cas de réclamation d’un spectateur formulée dans les 10 minutes suivant le début de la projection».  Pour éviter que cela ne se reproduise, le personnel du cinéma Odeon Liverpool One demande désormais systématiquement aux spectateurs s’ils savent que le film est en noir et blanc et muet.

Pourtant, comment l’ignorer? La presse anglo-saxonne s’emballe depuis que le film est sorti à l’étranger et qu’il est officiellement entré dans la course aux Oscars. Par ailleurs, les critiques britanniques ont réservé un accueil enthousiaste à The Artist, qui a reçu 12 nominations lundi aux Bafta, les récompenses du cinéma outre-Manche.