A tout senior, tout honneur

— 

C. Rich, P. Richard et G. Bedos.
C. Rich, P. Richard et G. Bedos. — H. ROSENTALSKI

On les aime les papys de Et si on vivait tous ensemble de Stéphane Robelin. Cette bande de copains, ayant décidé de s'installer en communauté avec leurs « dames » (Jane Fonda et Géraldine Chaplin) et l'anthropologue Daniel Brühl, rivalise de charme et de verdeur. « Au départ, le projet s'appelait Les Vieux, s'amuse Guy Bedos, mais la production a dû juger ce titre dissuasif. » Pied de nez au jeunisme actuel, cette comédie tendre aborde des sujets tabous comme la dépendance et la sexualité du troisième âge. « Ce film a quelque chose de rassurant, car il montre qu'on peut continuer à profiter de la vie même quand on n'a plus 30 ans », précise Pierre Richard. Ce n'est pas quand j'étais plus jeune qu'on m'aurait offert le rôle du mari de Jane Fonda ! ». Un tournage placé sous le signe de leur complicité devant et derrière la caméra : « A nos âges, on n'a plus d'ego, dit Claude Rich. On ne se sent plus obligé de rivaliser pour occuper le terrain. » Et Guy Bedos d'ajouter : « Quand j'ai dit à ma petite-fille que je tournais avec Claude et Pierre, elle ne savait pas qui ils étaient. » Espérons que cette fable remettra sur le devant de la scène ces messieurs craquants. C.V.