Les médias aboient, les nouveaux chiens de garde restent

— 

Les médias sont à la botte du pouvoir. C'est la thèse et la conclusion de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat dans Les Nouveaux Chiens de garde. « Notre film est un pamphlet conçu pour faire réfléchir davantage que pour analyser », déclare ce dernier. Appuyé sur le brûlot de Serge Halimi paru dans sa première édition en 1997, ce documentaire, produit sans aucune aide extérieure, se distingue surtout par son montage malin, présentant mises en scène, infographies, images d'archives drôles ou édifiantes sur les petits arrangements des stars de l'actualité.c.V.