La Tunisie demande des garanties pour extrader l’ex-Premier ministre libyen

Reuters

— 

La Tunisie est prête à extrader l'ancien Premier ministre libyen Al Baghdadi Ali al Mahmoudi si les autorités intérimaires libyennes garantissent la tenue d'un procès équitable, a déclaré ce lundi le président tunisien Moncef Marzouki. Nommé chef du gouvernement en 2006, Mahmoudi a fui de Libye en Tunisie peu après l'effondrement en août du régime de Mouammar Kadhafi.

«Procès juste et impartial»

La justice tunisienne a autorisé le 8 novembre son extradition vers la Libye, où il est accusé d'abus de pouvoir, malgré les craintes liées à l'absence d'appareil judiciaire viable dans ce pays. Dans un discours prononcé à Tripoli, Moncef Marzouki a déclaré que la Tunisie voulait «être sûre à 1.000% qu'il y aura un procès équitable et une justice indépendante».  «Je suis certain que cette équation sera résolue (...) ce qui signifie que vous nous garantirez un procès juste et impartial à Tripoli et que nous vous garantissons votre droit d'obtenir cette personne.»

Le Premier ministre libyen par intérim, Abdel Rahim al Kib, a invité ce lundi tous les pays voisins de la Libye à remettre aux nouvelles autorités toute personne œuvrant à la restauration de l'ancien régime.