«Mission impossible 4»: du travail (très) bien fait au top de Dubaï

CINEMA Tom Cruise revient avec son équipe pour offrir le meilleur volet de la saga...

Caroline Vié, envoyée spéciale à Dubaï

— 

Tom Cruise, prêt à s'élancer de la tour la plus haute du monde, le Burj Khalifa.
Tom Cruise, prêt à s'élancer de la tour la plus haute du monde, le Burj Khalifa. — D. JAMES / PARAMOUNT PICTURES

De notre envoyée spéciale,

Mais comment fait Tom Cruise? A 50 ans, l'acteur semble avoir le visage conservé dans de la glace tout en ayant gardé la souplesse d'un jeune homme. Il fait la démonstration de son agilité sur le Burj Khalifa, la tour la plus haute de Dubaï et du monde (828 mètres quand même) qu'il gravit avec plus d'aisance que le commun des mortels quand il monte quatre marches après un repas un peu copieux.

«Je le voyais passer pendu à son câble et l'entendais. Ses pieds faisaient plap-plap-plap et il hurlait yahoooooooou! C'est là que j'ai compris que j'étais entré dans le cercle très fermé des réalisateurs qui ont failli tuer Tom Cruise», plaisante Brad Bird.

La mégapole des Emirats arabes unis a offert les meilleures conditions possible à l'équipe. «Il m'est arrivé de commencer la journée dans le désert au milieu des chameaux et de la terminer au sommet d'un gratte-ciel dans un hélicoptère piloté par Tom», raconte Paula Patton, espionne aux formes sculpturales.

Même les scènes d'une soirée pharaonique censée se dérouler en Inde ont été tournées à Dubaï. «Cela réduisait les coups de production», précise Bird. Dubaï, avec tempête de sable, poursuites en voiture et escalades extrêmes, vole presque la vedette au beau Tom et à ses complices. «C'est un lieu magique qui nous a aidé à concevoir des scènes vertigineuses», dit Bird, qui a tourné une partie du film en Imax, format géant qui a amélioré encore l'expérience, «bien que cela reste spectaculaire sur un grand écran normal», précise-t-il. Mission: Impossible? Pas pour ce film d'action ahurissant.

 La bande-annonce en version originale sous-titrée:

Le meilleur volet de la saga

Tom Cruise, impérial, mène la danse des espions dans ce quatrième volet où il a été désavoué par ses chefs. Brad Bird, réalisateur des Indestructibles, communique la même énergie à ces aventures réelles qu'à ses films d'animation. On rit, on tremble, on vibre. Bref, on se régale.