Michael Haneke joue à cache-cache

©2006 20 minutes

— 

« Je n'ai pas besoin d'un psy, plaisante Michael Haneke dans les bonus du DVD de Caché, car j'ai la chance énorme de pouvoir traiter mes peurs dans mon travail. C'est le privilège de l'artiste de se servir de ses angoisses et de ses névroses pour créer. » Dans ce film intrigant à souhait qui lui a valu le prix de la mise en scène au dernier Festival de Cannes, le cinéaste autrichien confronte le couple bourgeois Daniel Auteuil-Juliette Binoche à un persécuteur aux motivations troubles qui les épie sans relâche en les filmant avec une caméra vidéo. Le réalisateur de Funny Games et de La Pianiste, toujours aussi manipulateur, entraîne à la fois ses personnages et le spectateur dans un jeu machiavélique sur fond d'enfance brisée et de guerre d'Algérie. « Il n'y a pas qu'une vérité dans mon film, insiste Haneke, comme dans la vie. Tout est une question de point de vue. » Mêlant images cinéma et vidéo, il crée un puzzle fascinant pour une oeuvre glaçante qu'il définit comme « un conte moral sur comment vivre avec sa culpabilité ».

Caroline Vié

Caché, 2DVD Opening, 25 euros

Le film s'achève sur la sortie d'un lycée où l'on peut distinguer les fils des héros dans la foule. « Certains spectateurs les voient, d'autres pas. Cette fin ouverte a le mérite de donner matière à discussion », déclare Haneke qui n'en dira pas plus en bonus.