«C.R.A.Z.Y», un parcours initiatique au grain de folie

©2006 20 minutes

— 

Le jeune Zack évolue entre quatre frères lourdauds, une mère envahissante et un père sévère dont il quémande l'approbation. C.R.A.Z.Y, du Québécois Jean-Marc Vallée, suit le cheminement de ce garçon rêvant de normalité au point de nier sa différence. On pense à Léolo, de Jean-Claude Lauzon, et à Toto le héros, de Jaco van Dormael, devant le mélange de tendresse désespérée et de poésie loufoque qui nimbe le parcours initiatique d'un héros écorché vif. Des moments magiques, comme une messe au son de Sympathy for the Devil des Rolling Stones, marquent cette quête destinée à trouver le point d'équilibre entre l'amour des autres et l'estime de soi.

C. V.