«Les Lyonnais»: Un polar au coeur de Lyon

CRIME Un gang mythique pour un film efficace...

Caroline Vié

— 

Momon Vidal (Gérard Lanvin) et son épouse Janou (Valeria Cavalli).
Momon Vidal (Gérard Lanvin) et son épouse Janou (Valeria Cavalli). — JEROME PREBOIS / GAUMONT - LGM FILMS

Ce qui est bien avec Les Lyonnais, polar d'Olivier Marchal, c'est qu'on sait ce qu'on va voir et qu'on l'obtient. L'ex-flic évoque le gang mythique des années 1970 en réunissant une bande de «vieux de la vieille», évoluant entre rivalités mafieuses et querelles fratricides. Un gangster au regard de braise (Gérard Lanvin, tout en charme viril et en parler franc) doit sortir de sa retraite pour aider son ami d'enfance (Tchéky Karyo, vénéneux mais séduisant).

L'univers du réalisateur de 36 Quai des Orfèvres (2004), codifié, lui confère une familiarité réconfortante. En ces temps d'incertitudes, on retrouve donc des bandits au grand cœur, un peu brutaux mais nobles au fond, car défenseurs des valeurs d'autrefois. Ce polar possède la force tranquille du cinéma de papa au réalisme un brin magnifié par un connaisseur de la crème du crime. Ces Lyonnais sont des mauvais garçons de bonne compagnie.

La bande annonce: