Un merveilleux tableau

Caroline Vié

— 

Le jeune tambour Magenta fait partie de ceux qui s'échappent de leur toile.
Le jeune tambour Magenta fait partie de ceux qui s'échappent de leur toile. — BLUE SPIRIT ANIMATION / BE FILM

Dans la toile d'un artiste, ses personnages cohabitent difficilement. Ceux que le peintre a terminés s'estiment supérieurs à ceux qu'il n'a pas finis ou juste esquissés. C'est dans cet univers créatif que plonge Jean-François Laguioinie pour Le Tableau, dessin animé à la poésie discrète. « Je rêve que les héros de mes histoires s'échappent pour vivre leur propre vie », explique le cinéaste. Et c'est ce que raconte le film. »

A la recherche du créateur
En cherchant celui qui les a créés, les personnages quittent leur toile, en explorent d'autres et découvrent l'atelier de l'artiste. « Le Tableau est un appel à l'aventure pour petits et grands, car mes héros évoquent les rapports entre les enfants et les adultes, les seconds estimant, parfois à tort, avoir des leçons à donner aux premiers. » Le réalisateur avoue avoir beaucoup de mal à monter ses projets. « On ne peut pas dire que mon type d'animation soit moderne, d'autant plus que j'ai choisi de situer mon action dans les années 1930, précise-t-il, mais j'espère offrir une alternative valable aux œuvres des grands studios américains. » Ce conte magique offre une bonne occasion de se faire une toile la veille des vacances de Noël. Il y a du génie et la passion dans ce tableau.

avant

On doit à Jean-François Laguionie d'excellents films et courts à redécouvrir en DVD comme L'Ile de Black Mor (2004) et Le Château des singes (1999).