Felicity Huffman change de genre

©2006 20 minutes

— 

Felicity Huffman, 43 ans, est depuis fin 2004 l'une des actrices américaines les plus populaires grâce à son rôle dans la série télévisée "Desperate Housewives".
Felicity Huffman, 43 ans, est depuis fin 2004 l'une des actrices américaines les plus populaires grâce à son rôle dans la série télévisée "Desperate Housewives". — Kevin Winter AFP/Getty Images/Archives

« L'histoire de Transamerica n'est pas que celle d'un transsexuel et de son fils adolescent, expliquait Duncan Tucker au dernier Festival du film américain de Deauville. J'ai voulu montrer la difficulté pour un être blessé de trouver un équilibre entre son épanouissement personnel et la pression d'un entourage pas toujours très compréhensif. » C'est après avoir découvert qu'une ravissante jeune femme « n'avait pas exactement ce [qu'il] attendait sous sa jupe » que le réalisateur a écrit ce film. Entre road-movie et comédie de moeurs, on y découvre les rapports explosifs entre un travesti et son rejeton capricieux, qui vient de découvrir l'existence de son père.

« Ce n'est déjà pas facile de dire à votre fils que vous attendez l'opération qui fera de vous une femme, s'amuse Duncan. C'est encore moins évident de lui expliquer qu'il est le fruit d'une relation hétéro que vous avez eue lorsque vous étiez encore un homme ! » Dans ce rôle délicat, la composition de Felicity Huffman, jamais caricaturale, éblouit quand on la voit tenir tête à des parents coincés ou séduire un Indien au coeur d'or.

Il est si difficile de reconnaître l'héroïne de la série « Desperate Housewives » sous son maquillage que certains ont pensé que le personnage était joué par un acteur mâle. En fait, le cinéaste a engagé la comédienne, alors presque inconnue, quelques semaines avant le tournage du pilote du futur feuilleton culte. Un Golden Globe pour Felicity Huffman et un prix du meilleur scénario à Deauville ont prouvé qu'il avait fait le bon choix. « Je crois que les gens ont apprécié de rire avec ses personnages blessés plutôt que de se moquer d'eux », conclut le réalisateur.

Caroline Vié