Lapin-Garou, le King Kong végétarien

©2006 20 minutes

— 

no credit

« Pendant cinq ans, je n'ai pas cessé de penser à Wallace et Gromit, même la nuit », avoue Nick Park sur le commentaire audio du DVD du Mystère du Lapin-Garou. Accompagné par son coréalisateur Steve Box, le créateur de l'inventeur amateur de fromages et de son chien dévoué revient sur le travail d'orfèvre que l'équipe a dû accomplir pour donner vie, image par image, à une soixantaine de personnages en pâte à modeler. Comédies anglaises et films d'horreur ont inspiré les complices pour cette fantaisie animée où un petit village britannique voit son concours de légumes menacé par un énorme rongeur aux allures de King Kong végétarien. « Si nous avons utilisé des images de synthèse pour certains plans, nous avons souhaité que le Lapin-Garou garde l'aspect vieillot du gorille de 1933 », explique Park. Une sélection de scènes coupées, dont l'animation est parfois très avancée, démontre le soin minutieux que les deux cinéastes ont apporté à leur oeuvre. Ils n'ont pas hésité à se priver de plans ayant demandé des journées de labeur afin d'améliorer le rythme de l'ensemble.

Caroline Vié

DVD DreamWorks-Universal, 20 euros .

Un documentaire, proposé en bonus sur le DVD, revient sur l'aventure exemplaire de Nick Park et de ses créatures. L'animateur avoue notamment s'être inspiré de son père, inventeur maladroit à ses heures, pour créer le cocasse Wallace. Quant à Gromit, toutou souffre-douleur au regard expressif, on découvre, images à l'appui, qu'il ressemble vraiment beaucoup à... Nick Park lui-même.