Jason Statham fait encore le coup de poing

— 

Jason Statham doit être bien fatigué à force de sauver le monde à longueur de bobines. Dans Killer Elite, l'homme fort joue un agent retiré des mitraillettes contraint de reprendre les armes pour aider un pote retenu en otage par un commando. Sur cette trame inspirée d'une histoire vraie, Gary McKendry se la joue classique et efficace en portant à l'écran The Feather Men les mémoires controversées du soldat du Special Air Service, Ranulph Fiennes. Il suit son héros et ses complices tandis qu'ils tapent sur tout ce qui bouge avec un entrain évident et une absence totale d'états d'âme. Clive Owen et sa moustache comme Robert De Niro et son rictus sont de la partie entre deux scènes de baston bien fichues. Ce premier film ne révolutionne pas l'histoire du cinéma en expliquant que le gouvernement britannique a du sang sur les mains. Il offre les bonnes décharges d'adrénaline d'une série B décomplexée, bien davantage qu'une réflexion sur la guerre et ses abus. C.V.