Les Belles couleurs de Viola

CINEMA L'adaptation du roman de Kathryn Stockett est une fable féministe et nuancée

Caroline Vié

— 

Emma Stone et Viola Davis.
Emma Stone et Viola Davis. — Dale Robinette/Dreamworks II distribution

La vie difficile des femmes de ménage noires dans le Mississippi du début des années 1960 est le thème de La Couleur des sentiments, fresque de Nate Taylor d'après un best-seller de Kathryn Stockett (Editions Jacqueline Chambon). « Le livre et le film sont importants parce qu'ils donnent la parole à ces femmes de l'ombre », déclare Viola Davis, qui incarne l'une d'elles.

Une polémique qui fait pschitt…
Cette comédienne, citée à l'oscar pour Doute (2 009), balaye d'un geste de la main la polémique avortée qui a secoué la communauté noire. « Ceux qui prétendent que des Blancs n'ont pas le droit de raconter notre histoire n'ont rien compris au message de tolérance que nous voulons faire passer », insiste cette femme de tête. La générosité de ce film porté par une galerie d'actrices remarquables (Emma Stone, Jessica Chastain…) va bien au-delà des querelles de clocher pour mettre en avant la vie de femmes extraordinaires confrontées à un racisme ordinaire.