«Un heureux événement»: La maternité, ses hauts et ses bas

CINEMA Une jolie comédie du réalisateur du «Premier jour du reste de ta vie»...

Caroline Vié

— 

Louise Bourgoin et Pio Marmaï.
Louise Bourgoin et Pio Marmaï. — GAUMONT FILMS

Qu'elle est juste et émouvante la jeune maman Louise Bourgoin dans Un heureux événement de Rémi Bezançon! Pourtant, elle en voit de toutes les couleurs au fil de cette chronique tendre et aigre inspirée du best-seller d'Eliette Abécassis (éd. Albin Michel). Le réalisateur du Premier jour du reste de ta vie y décrit les hauts et les bas d'un jeune couple confronté à la naissance de son premier enfant.

Il y a des rires et des pleurs quand bébé pointe le bout de son nez en torpillant la relation parentale. Entre maternité idéalisée et trivialité du quotidien, cette comédie slalome élégamment pour décrire la vie d'un papa et d'une maman ordinaires qui s'aiment et qui aiment leur fille sans parvenir à se plier au changement qui bouleverse leur existence.

C'est de leur «normalité» que naît la force d'un film dans lequel bien des couples retrouveront leur quotidien outré juste ce qu'il faut pour pimenter à point cette chronique (couche) culottée. Rémi Bezançon ose montrer la maternité avec ses moments de grâce et ses gros tracas briseurs de méninges et de ménages.

La bande annonce