portrait d'une enfant du siècle

Caroline Vié

— 

Le film aborde la douloureuse question du déni de grossesse.
Le film aborde la douloureuse question du déni de grossesse. — AD VITAM

On avait remarqué Christa Theret en ado bobo et rebelle dans LOL (2009) de Lisa Azuelos. La pauvre petite fille riche de cette comédie à succès n'a pas grand-chose en commun avec l'héroïne de La Brindille d'Emmanuelle Millet. Secrète et déterminée à réussir, cette gamine de 20 ans voit sa vie basculer quand elle découvre qu'elle est enceinte de sept mois. Assumer – ou pas – la maternité lorsqu'on est à peine sortie de l'enfance va être le combat ordinaire d'une fille dont la réalisatrice partage les doutes comme les certitudes en se gardant de porter le moindre jugement moral.

Une comédienne remarquable
Aborder des sujets aussi délicats que le déni de grossesse et l'accouchement sous X pour un premier long dénotait un certain aplomb. La réalisatrice trouve l'équilibre entre documentaire et fiction autour d'une comédienne surprenante de maturité. Si le film demeure aussi fragile que le personnage, il puise une bonne partie de sa force dans la performance de Christa Theret, évoluant en funambule entre désespoir et résolution. L'empathie que l'on ressent pour son personnage se communique au film tout entier, tant elle fait corps avec cette œuvre sensible.