«La guerre des boutons»: le clash

CINEMA Deux adaptations du roman de Louis Pergaud sortent à seulement une semaine d’écart. «20Minutes» joue au jeu des différences...

C.P.

— 

La Guerre des Boutons selon Christophe Barratier et Yann Samuell
La Guerre des Boutons selon Christophe Barratier et Yann Samuell — 20minutes.fr

La Guerre des boutons sort ce mercredi. La semaine prochaine, ce sera La Nouvelle guerre des boutons. Même timing (l’œuvre est tombée dans le domaine public en 2011), même inspiration (le roman de Louis Pergaud). Et à peu près la même animosité des deux côtés– les auteurs du premier le montrant toutefois davantage. Bref, c’est la lose. Une histoire pareille, c’est rare. Il y a bien eu Les Liaisons dangereuses et Valmont. Mais l’un date de 1988, l’autre de 1989. En 2009, deux films sur Coco Chanel sont sortis. Mais avec des scénarios très différents et l’un sortait en avril (Coco avant Chanel), l’autre en décembre (Coco et Igor). La Guerre des boutons est elle une guerre ouverte. Lequel irez-vous voir? 20Minutes joue au jeu des cinq différences pour vous aider à faire votre choix.

Le réalisateur
La Guerre des boutons est de Yann Samuell. Le réalisateur a notamment tourné Jeux d'enfants en 2003, son premier long métrage –dans lequel jouait notamment Guillaume Canet, à l’affiche de la version concurrente - La Nouvelle Guerre des Boutons. Plus récemment, il a notamment mis en scène Sophie Marceau dans L'Age de raison.

La Nouvelle guerre des boutons (2011) est de Christophe Barratier. Beaucoup plus médiatique, Christophe Barratier est notamment le réalisateur de l’immense succès Les Choristes. Adepte des films nostalgiques, avant son adaptation de Pergaud, il a aussi réalisé en 2008, déjà avec Kad Merad, Faubourg 36. 

Les acteurs

Le casting de Yann Samuell est pour le moins hétéroclite: l’acteur de Gainsbourg vie héroïque, Eric Elmosnino, côtoie Alain Chabat, Fred Testot (Fred sans Omar) et Mathilde Seigner.

Casting très populaire pour La Nouvelle Guerre des Boutons, et qui ressemble parfaitement à Barratier, avec des acteurs plus «bankables» de ce côté: l’auteur des Petits Mouchoirs, Guillaume Canet, Kad Merad (Gérard 2010 de «l'acteur que c'est pas qu'on l'aime pas, mais on en a un peu marre de voir sa gueule partout»), l’inévitable Gérard Jugnot et Laetitia Casta.

Le budget  

Ouch. 3 millions d’écart, en faveur de Christophe Barratier.

La Guerre des boutons aura coûté 13 millions; La Nouvelle Guerre des boutons 16 millions...

Le timing

Dès 2010, Didier Lupfer (producteur qui faisait partie du projet de Yann Samuell mais qui a depuis quitté le projet) avait rencontré la veuve d'Yves Robert, le réalisateur du film de 1962 –et surtout inventeur de la réplique «Si j'avais su, j'aurais pas venu». La rencontre ne donne rien, mais Yann Samuell commence l’écriture cet été-là. Ce n’est qu’à l’automne, en revanche, que Christophe Barratier s’attèle à l’écriture. L’Express rappelle pourtant que dès 2008, le réalisateur des Choristes avait évoqué l’envie d’adapter le livre, lors d’un entretien.

Début avril 2011, dans le Limousin, Yann Samuell entame le tournage. Fin avril, Christophe Barratier commence le sien en Auvergne.

Les bandes-annonces

 

 

>> Lequel souhaiteriez-vous voir? Saurez-vous vous souvenir des deux titres au guichet du cinéma?