Un césar pour Torreton ?

— 

Philippe n'a pas hésité à payer de sa personne pour se glisser dans la peau d'Alain Marécaux. « C'est un rôle tellement fort qu'il vous laisse affaibli, fragilisé », explique l'acteur. Il a perdu 27 kg afin d'être crédible dans les scènes où l'huissier emprisonné fait une grève de la faim. « Personne ne m'a poussé à en faire autant, mais cela me semblait indispensable pour mieux comprendre ses souffrances. » Si Torreton s'est remplumé, il conserve un souvenir puissant du tournage. « Tous mes personnages demeurent dans un coin de ma tête, mais celui-ci a une place à part. Espérons qu'un césar viendra couronner sa performance exceptionnelle.