«One Piece» croque l'écran à pleines dents

CINEMA Une adaptation de ce manga à succès sort pour la première fois en France...

Stéphane Leblanc

— 

One piece strong world, film d'animation
One piece strong world, film d'animation — DR

A l’abordage ! One Piece et son équipage de pirates de l’espace prennent d’assaut les écrans de cinéma français. Leur mission, prouver que le succès du film au Japon, qui a attiré 3,6 millions de spectateurs soit quasiment le score d’un Miyazaki, n’est pas usurpé. Ils chercheront à mettre la main sur un trésor perdu, le fameux « One Piece », tout en échappant aux griffes d’un vilain qui a mis la galaxie sens dessus dessous. A la tête de ce rafiot qui hisse haut son pavillon à tête de mort, Luffy, un gamin espiègle aux pouvoirs surnaturels, quelques beaux gosses mal rasés, un musicien en forme de squelette humain, un renne qui fait office de médecin de bord, une brune archéologue et une rousse navigatrice… Des filles sexy, mais pas du genre à s’en laisser compter.

>> Lire la fiche du film

Déjà dix longs métrages

On aime ces personnages auxquels on s’identifie facilement, les dialogues un rien exagérés du type « tu ne mérites pas qu’on te tue » et la fantaisie régressive de détails qui tuent, comme les pompes d’un méchant qui font « pouête ». « L’humour passe bien la barrière de la langue », confirme Cédric Lattardi, le boss de Kazé, qui détient les droits du film en France. De fait, One Piece est devenu l’un des mangas les plus populaires au monde : 220 millions d’exemplaires se sont écoulés en douze ans, dont six rien qu’en France (chez Glénat). Outre une série TV de plus de 500 épisodes, onze longs métrages sont sortis en salle au Japon. Le dixième, One Piece Strong World est le premier à apparaître sur les écrans français. « L’engouement ressenti lors de la dernière Japan Expo et l’accueil enthousiaste du film en compétition à Annecy suffiront-ils à lui assurer un succès comparable ? On ne pourra pas compter sur les seuls fans du manga, prévient le patron de Kazé, car c’est un public qui ne va plus beaucoup au cinéma. Beaucoup d’entre eux ont même déjà téléchargé le film ou préféreront le voir en DVD. » Pour eux, Kazé a acquis les droits des neuf premiers longs métrages… qui sortiront l’un après l’autre en DVD. Le premier est dès aujourd’hui dans les bacs.

La bande-annonce: